(Washington) Le quart-arrière des Cleveland Browns Deshaun Watson, sous le coup d’une suspension de la Ligue professionnelle de football américain (NFL), a présenté pour la première fois des excuses aux femmes l’ayant accusé d’agressions sexuelles, vendredi, avant de jouer un match de présaison.

Publié le 12 août
Agence France-Presse

« Je veux dire que je suis sincèrement désolé à toutes les femmes affectées par moi », a déclaré Watson dans une interview diffusée sur la chaîne de télévision locale Cleveland News 5.

La vedette, transférée à l’intersaison des Houston Texans aux Browns, a toujours nié tout acte répréhensible et clamé n’avoir « aucun regret » concernant ses actions.

Aucune charge criminelle n’a en effet été retenue contre lui, malgré des poursuites civiles intentées par 25 femmes qui l’ont accusé d’agressions sexuelles et de comportements inappropriés lors de séances de massage, entre mars 2020 et mars 2021, quand il jouait pour les Texans.

« Les décisions que j’ai prises dans ma vie et qui m’ont mis dans cette position, j’aimerais certainement revenir dessus. Mais je veux continuer à avancer, à grandir, à apprendre et à montrer que j’ai une vraie personnalité », a-t-il ajouté.

La NFL, estimant que Watson a enfreint son code de bonne conduite, avait plaidé pour une suspension d’au moins une saison complète, auprès d’une médiatrice, Sue L. Robinson, désignée en qualité d’officier disciplinaire.

Mme Robinson a elle conclu après enquête qu’une sanction de six matchs était plus appropriée, arguant que le comportement de Watson, décrit comme un « prédateur », était « flagrant », mais que les cinq cas présentés pour son jugement faisaient état d’une « conduite sexuelle non violente ».

La NFL, qui plaide pour une sanction plus sévère, a fait appel de cette décision et désigné l’ancien procureur général du New Jersey, Peter C. Harvey pour entendre sa demande.

En attendant, Watson, qui a réglé à l’amiable au moins 20 des poursuites engagées contre lui, est libre de jouer les matchs de préparation de présaison, à commencer par celui de ce vendredi contre les Jaguars de Jacksonville.  

Les Houston Texans sont eux parvenus à des accords avec pas moins de 30 femmes qui étaient prêtes à porter plainte contre le club, pour sa passivité présumée face au comportement de Watson.  

Quant aux Cleveland Browns, ils ont assuré avoir mené une « enquête approfondie » avant de lui faire signer un contrat garanti de cinq ans, d’une valeur de 230 millions de dollars, un record pour la NFL.