(Edmonton) Les Elks d’Edmonton ont déclaré qu’environ 84 % de leurs joueurs et entraîneurs avaient été vaccinés contre la COVID-19, mais le match remis contre les Argonauts de Toronto reste incertain.

Dean Bennett La Presse Canadienne

« Nous essayons assurément de travailler en ce sens. Ça implique plusieurs parties, comme vous pouvez l’imaginer, a mentionné vendredi le président des Elks, Chris Presson, lors d’une visioconférence. Nous faisons tout en notre possible pour que le match soit repris. »

Quatorze joueurs ont été déclarés positifs depuis que les Elks sont revenus de leur victoire contre les Lions de la Colombie-Britannique, le 19 août, mais l’équipe n’a rapporté aucun nouveau cas pour une première fois cette semaine.

« Nous sommes parvenus à avoir une journée de tests négatifs et nous devons bâtir à partir de ça », a soutenu Presson.

Les Elks ne dévoilent pas le nom des personnes infectées, citant des règles de confidentialité.

Selon les conseils des responsables de la santé de l’Alberta, la période d’isolement de la formation d’Edmonton a été prolongée de sept à 10 jours.

Tous les joueurs, les entraîneurs et le personnel infectés continueront à se soumettre à des tests quotidiens et resteront en isolement à domicile jusqu’à mardi.

Les Elks (1-2) envisagent de revenir dans leurs installations au stade du Commonwealth mercredi. Leur prochain match est prévu le 6 septembre, contre les Stampeders de Calgary, dans le cadre de la classique de la fête du Travail.

Les Elks ont aussi annoncé que 63 des 79 joueurs et entraîneurs avaient reçu deux doses de vaccin et que trois autres ont reçu une dose.

Atteindre le plateau des 85 % sera important pour la reprise de ce duel contre les Argonauts, qui a été remis après l’éclosion au sein des Elks.

Si l’affrontement ne peut être repris, les Elks s’inclineront par forfait et les joueurs ne seront pas payés, à moins que 85 % d’entre eux soient vaccinés.

Les Elks étaient aux prises avec des tests positifs même avant le début de la saison.

Presson a expliqué qu’il ne pouvait pas dire avec certitude d’où provenaient les cas, mais il a dit que l’équipe prendrait maintenant des précautions supplémentaires pour éviter une récidive.

« Nous reviendrons aux protocoles réguliers qui ont été mis en place lors des six premières semaines de la saison, que vous soyez vacciné ou non, a fait savoir Presson. Nous n’aurons pas de dîners d’équipe à l’extérieur de l’établissement. Nous aurons des dîners d’équipe à l’hôtel. En ce moment, nos joueurs s’isolent. Ils ne peuvent même pas sortir pour prendre l’air plus que quelques minutes. »

Presson a convenu que la vaccination contribuerait grandement à réduire les risques de futures éclosions.

Les derniers chiffres indiquent que 13 joueurs et entraîneurs n’ont pas signé l’entente pour se faire vacciner.

Presson s’est fait questionner à savoir si les Elks prendraient des mesures plus extrêmes, comme de faire de la vaccination une condition pour faire partie de l’équipe.

Il a refusé de répondre, laissant entendre qu’il s’agissait d’un débat interne au sein de l’organisation.

« J’aurai cette discussion à l’interne si nous arrivons à ce point », a-t-il conclu.