Deux jours après le triomphe des Buccaneers de Tampa Bay au Super Bowl, Antony Auclair s’est entretenu avec les médias québécois, mardi matin. Laissé de côté par les Buccaneers, l’ailier rapproché a tout de même pleinement savouré l’expérience.

Mis à jour le 9 févr. 2021
Miguel Bujold
Miguel Bujold La Presse

« C’était ma première participation au Super Bowl alors c’était assez incroyable, surtout que c’était dans notre stade », a dit Auclair au sujet du Raymond James Stadium, où approximativement 25 000 spectateurs ont eu la chance d’assister à la partie.

« L’ambiance était extraordinaire, ils ont fait un bon travail en mettant des photos sur les bancs. Lorsqu’on regardait, on avait l’impression que c’était rempli. Et il y avait beaucoup plus de partisans de Tampa que de Kansas City, on pouvait sentir l’avantage qu’on avait d’être à la maison. »

Comme c’était le cas depuis le début des séries éliminatoires, Auclair n’a pas revêtu son uniforme pour la finale.

« C’est sûr que j’aurais aimé jouer. Mais ça fait quatre ans que je fais partie de l’équipe et je pense que j’ai aidé à bâtir la fondation. Je suis donc très heureux de la victoire, c’est tout ce qui compte. »

Que les Buccaneers aient vaincu les Chiefs de Kansas City n’est pas si étonnant. Qu’ils les aient démolis 31-9, si.

« On avait un bon plan de match et on l’a bien exécuté, autant offensivement que défensivement, et même sur les unités spéciales. On savait qu’on aurait des bonnes chances si on l’exécutait bien. »

Comme il se doit, les Buccaneers ont fêté leur championnat en grand dans les heures qui ont suivi le match. « On a célébré sur le terrain et dans le vestiaire pas mal. L’équipe avait réservé l’aquarium de Tampa Bay parce qu’il y avait de la place et que c’était privé. Ludicrous et Migos étaient là, donc c’était super amusant comme fête. »

En raison des restrictions liées à la pandémie, les parents et les amis d’Auclair n’ont pu assister au match. Mais son frère Adam, qui fait partie du Rouge et Noir d’Ottawa, était sur place.

Heureusement, Adam a fait partie des gens qui ont pu traverser la frontière. C’était incroyable. Il ne nous manque plus qu’une Coupe Grey chez nous ! C’était plaisant de pouvoir vivre ça avec lui.

Antony Auclair

Les deux frères ont remporté la Coupe Vanier dans l’uniforme du Rouge et Or de l’Université Laval. Auclair espère d’ailleurs pouvoir apporter le trophée Lombardi dans sa Beauce natale et au quartier général du Rouge et Or, s’il le peut.

« C’est dans mes plans, mais je ne me fais pas trop d’attentes par rapport à ça. Je pense que ça va être compliqué (en raison des restrictions liées à la pandémie). »

Un an après Laurent Duvernay-Tardif, Auclair est devenu le deuxième Québécois à remporter le Super Bowl et il estime que cela aura un impact important auprès des jeunes joueurs de football de la province qui rêvent de jouer dans la NFL.

« Deux ans de suite, c’est énorme. C’est du jamais-vu. Je pense que ça s’en vient de plus en plus palpable et accessible. »

Une nouvelle équipe ?

À moins qu’il ne signe un nouveau contrat d’ici là, Auclair obtiendra son autonomie à compter du 17 mars.

Puisqu’il a été laissé de côté en fin de saison, la possibilité qu’Auclair change d’équipe au cours des prochains mois est grande. Surtout que l’ancien premier choix O. J. Howard devrait être de retour au jeu avec les Bucs en 2021.

Il ne fait aucun doute qu’Auclair intéressera plusieurs équipes, s’il devient effectivement disponible. Ses qualités de bloqueur à la position d’ailier rapproché sont évidentes.

« Je suis un gars de processus et pour l’instant, c’est de célébrer le Super Bowl. Je ne pense pas à ce qui s’en vient plus tard. »

La blessure à un mollet qu’il a subie lors du deuxième match du calendrier a changé le cours de la saison d’Auclair, et il l’avoue.

« J’ai raté six ou sept matchs et pendant mon absence, ils ont utilisé un joueur de ligne offensive (Joe Haeg) dans mon rôle, et il a très bien fait. J’ai été utilisé un peu à mon retour et j’ai joué de bons matchs, mais c’était une question de logistique. Ils avaient moins besoin de me faire jouer vu que le joueur (Haeg) faisait le travail. »

« On pouvait donc utiliser un ailier rapproché qui était plus un receveur pour se donner plus de profondeur à cette position », a expliqué Auclair.

« Ce sera important pour moi de rester en santé à l’avenir. C’est toujours ce qui arrive dans la NFL. Lorsqu’on se blesse, d’autres joueurs ont une occasion. Il l’a saisie et il a fait de l’excellent travail. Je ne peux pas être fâché avec mes coéquipiers, ils ont bien fait et on a gagné le Super Bowl. C’est ce qui est le plus important. »