À son retour au jeu après une absence de quatre matchs, Drew Brees a dû composer avec un groupe de receveurs décimé par les blessures, dimanche. Les Saints ont néanmoins offert une belle opposition à Patrick Mahomes et aux Chiefs de Kansas City, mais se sont finalement inclinés, 32-29, à La Nouvelle-Orléans.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Les Saints étaient privés de leur meilleur ailier espacé, Michael Thomas, blessé à une cheville, puis Tre’Quan Smith a quitté la rencontre, blessé à une cheville lui aussi. Pas moins de trois des ailiers espacés qui étaient en uniforme faisaient partie de l’équipe de développement des Saints il y a quelques jours à peine.

Disputant son premier match depuis la mi-novembre, Brees n’a réussi que 15 de ses 34 passes pour 234 verges et a été victime d’une interception. Il a toutefois lancé trois passes de touché et a réussi ses plus beaux jeux dans les moments cruciaux.

Brees a mis du temps à se mettre en marche, lui qui aurait subi plusieurs fractures aux côtes le mois dernier. Les Saints n’ont pas obtenu un seul premier jeu au cours du quart initial. Le vétéran a relativement bien fait dans les 45 dernières minutes de jeu.

Fidèles à leur habitude, Mahomes et l’attaque des Chiefs ont quant à eux multiplié les beaux jeux, dont deux consécutifs. Le’Veon Bell a marqué un touché sur un jeu d’option, puis Travis Kelce a réussi la transformation de deux points sur le jeu suivant en saisissant une passe de Mahomes lancée par en dessous.

Les Chiefs ont toutefois perdu un joueur important, eux aussi. La recrue Clyde Edwards-Helaire s’est blessée à une jambe au quatrième quart, une blessure qui semblait sérieuse. Si c’est le cas, l’embauche de Bell en octobre dernier pourrait s’avérer être la meilleure décision de 2020 pour les Chiefs. Bell a joué un bon match, dimanche, récoltant 62 verges en 15 courses, en plus d’inscrire son majeur.

La protection devant Mahomes a toutefois laissé à désirer. La super étoile s’est fait frapper à plusieurs reprises, et la défense des Saints a fini la rencontre avec quatre sacs. Le bloqueur à gauche Eric Fisher en a particulièrement arraché, étant battu à deux reprises par l’ailier Trey Hendrickson, qui a maintenant 12,5 sacs après les deux qu’il a réussis dimanche.

Comme leur ligne offensive, la défense des Chiefs n’a pas joué un grand match à partir du deuxième quart. Mais ça importe souvent peu grâce à l’immense talent de Mahomes et de son arsenal.

L’équipe d’Andy Reid a ainsi remporté sa 13e victoire en 14 matchs et s’est approchée encore un peu plus du congé au premier tour éliminatoire qu’obtiendront les deux formations qui termineront au premier rang de leur conférence respective. De la façon dont Mahomes et l’attaque des Chiefs jouent, c’est à se demander s’il y a vraiment une équipe capable de les arrêter dans la NFL.

Les Saints étaient en bonne position pour être cette équipe du côté de la Nationale jusqu’à ce qu’ils subissent deux défaites de suite, dont celle de dimanche, après une série de neuf victoires. Ils ont été devancés par les Packers de Green Bay.

Les Saints disputeront leurs deux dernières parties de la saison contre les Vikings du Minnesota et les Panthers de la Caroline, alors que les Chiefs termineront le calendrier en accueillant les Falcons d’Atlanta, puis les Chargers de Los Angeles.

Victoire des Jets !

Les Jets de New York ont réussi l’une des grosses surprises de l’année en allant vaincre les Rams à Los Angeles, 23-20. Une victoire qui les assure de ne pas devenir la troisième équipe de l’histoire avec une fiche de 0-16, après les Lions de Detroit en 2008 et les Browns de Cleveland en 2017.

Mais c’est une victoire qui risque également de leur coûter le premier choix du prochain repêchage et, ainsi, la chance de sélectionner le quart-arrière Trevor Lawrence. Car si la saison se terminait ce matin, ce sont les Jaguars de Jacksonville qui auraient la première sélection. Les deux équipes ont des fiches de 1-13.

Les Rams étaient favoris pour l’emporter par 17 points. Leur étonnante défaite a permis aux Seahawks de Seattle de les devancer au sommet de l’Ouest de la Nationale. Les deux clubs s’affronteront, dimanche prochain, à Seattle.

Ladouceur et St-Juste

Louis-Philippe Ladouceur est devenu le joueur canadien ayant disputé le plus grand nombre de matchs en carrière dans la NFL, dimanche. À son 251e en carrière, le spécialiste des longues remises des Cowboys de Dallas et son équipe ont savouré une victoire de 41-33 aux dépens des 49ers de San Francisco.

Le Québécois, qui a joué tous ses matchs dans l’uniforme des Cowboys, a ainsi éclipsé une marque de l’ancien botteur Eddie Murray. Grâce à leur victoire, les Cowboys (5-9) sont toujours en vie dans la course pour le premier rang de leur division, qui était toujours détenu par l’équipe de Washington (6-8) au moment d’écrire ces lignes.

PHOTO CHARLES REX ARBOGAST, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le demi de coin Benjamin St-Juste (au centre, en haut), évoluait avec les Golden Gophers de l’Université du Minnesota, qui ont disputé leur dernier match de la saison, samedi.

Alors que Ladouceur dispute sa 16e saison dans la NFL, un autre Québécois espère jouer sa première en 2021. Il s’agit du demi de coin Benjamin St-Juste, qui évoluait avec les Golden Gophers de l’Université du Minnesota, qui ont disputé leur dernier match de la saison, samedi.

St-Juste a annoncé qu’il quittait les rangs universitaires après quatre saisons et a remercié les Gophers, ses entraîneurs, ses coéquipiers et les partisans de l’équipe sur les réseaux sociaux. Il tentera maintenant d’impressionner suffisamment l’une des 32 équipes de la NFL afin d’être repêché en avril prochain.

Les Pats éliminés

Pour la première fois depuis 2008, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ne prendront pas part aux éliminatoires. Leur huitième défaite de la saison, 22-12 à Miami contre les Dolphins, a officiellement mis fin à leurs très minces espoirs d’accéder aux séries.

Il sera maintenant très intéressant de voir quelles décisions prendront Bill Belichick et les Patriots au cours des prochains mois.

Cam Newton sera-t-il de retour comme quart partant ? L’organisation tentera-t-elle plutôt de trouver son quart d’avenir dans le prochain repêchage ? Les Patriots seront-ils plus actifs qu’ils le sont normalement sur le marché des joueurs autonomes ?

Chose certaine, Belichick devra trouver le moyen d’améliorer sa formation. De façon générale, les Pats n’ont pas si mal joué cette saison. Ils n’avaient tout simplement pas assez de joueurs talentueux pour vaincre les meilleures équipes du circuit. Ce n’est parfois pas plus compliqué que ça.