(Toronto) La Ligue canadienne de football n’est plus en discussions avec la Banque de développement du Canada pour son aide financière en raison de la COVID-19.

Dan Ralph
La Presse canadienne

La LCF s’était tournée vers la BDC à la suite de la recommandation du gouvernement fédéral. Mais deux sources au fait de la situation ont révélé à La Presse canadienne que la société de la Couronne n’est plus une option après que les deux parties n’eurent pu s’entendre sur les termes du prêt.

Ni la ligue ni le gouvernement n’a discuté publiquement de la demande d’assistance financière du circuit Ambrosie jusqu’ici.

Autre option de financement fédéral

La rupture de négociations avec la BDC ne signifie pas que la ligue soit à court d’options. L’une d’elles pourrait être le Programme de crédit aux entreprises d’Exportation et développement Canada, une autre société d’État. Le programme offre une garantie fédérale aux prêts octroyés par des banques privées, mais ces prêts doivent être exclusivement utilisés pour les dépenses d’opération et doivent être rendus nécessaires par la pandémie.

Si elle souhaite tenir une saison écourtée dans la ville-pôle de Winnipeg, la LCF devra obtenir une aide financière. La ligue aurait présenté une demande révisée d’aide financière au gouvernement fédéral de l’ordre de 44 millions plus tôt ce mois-ci.

La ligue poursuit quant à elle ses discussions avec l’Association des joueurs afin d’amender la convention collective pour permettre la tenue d’une saison écourtée. Alors qu’une date butoir avait été fixée au 23 juillet pour s’entendre avec les joueurs, cette date ne tient plus. La LCF n’a pas indiqué qu’elle était la date limite pour s’entendre avec les joueurs.

Dans un laconique communiqué transmis en après-midi vendredi, la ligue dit poursuivre son travail pour disputer une saison écourtée.

« Nous comprenons l’intérêt intense porté à notre ligue et à la décision qu’elle doit prendre à savoir si elle disputera une saison écourtée cet automne, indique-t-on dans ce communiqué qui n’est pas attribué au commissaire, Randy Ambrosie. En ce moment, nous continuons de travailler avec nos parties prenantes afin de déterminer ce qui est dans l’intérêt supérieur de la LCF pour 2020 et les années à venir. Le public et les médias seront informés lorsque des décisions seront prises. »