Hank Ilesic, qui fait partie du Temple de la renommée du football canadien, a déclaré qu’il continuera « absolument » à se qualifier d’ex-joueur des Eskimos d’Edmonton, même si la concession albertaine a annoncé sa décision de changer son nom.

Gregory Strong
La Presse canadienne

Ilesic, qui s’était joint à l’équipe à titre de botteur en 1977 et qui a contribué aux cinq conquêtes consécutives de la Coupe Grey d’Edmonton entre 1978 et 1982, a mentionné que sa réaction à l’annonce de la décision mardi « était très partagée ». L’ex-joueur originaire d’Edmonton a indiqué qu’il considère que le nom « Eskimos » rend hommage aux travailleurs coriaces et acharnés du nord de la province, et qu’il n’est en rien péjoratif, raciste ou discriminatoire.

« Eskimo un jour, Eskimo toujours », dit Hank Ilesik

« Quiconque a porté l’uniforme vert et or a aussi porté le casque des Eskimos d’Edmonton, et peut s’exprimer sur le sujet, a confié Ilesic. Vous l’avez peut-être déjà entendu auparavant : ’Eskimo un jour, Eskimo toujours’. Point à la ligne. Peu importe ce que l’avenir nous réservera, c’est comme ça. Vous pouvez demander à tous les joueurs qui ont porté cet uniforme, et ils vous répondront la même chose. »

Les critiques considèrent que le terme’Eskimos’est un terme péjoratif de l’époque coloniale pour les Inuits. Le club d’Edmonton entreprendra un processus d’évaluation en profondeur afin de trouver un nouveau nom, et en attendant que celui-ci soit complété, il utilisera les noms « EE Football Team » et « Edmonton Football Team ».

L’équipe a confirmé sa décision mardi, après que la pression soit montée ces dernières semaines pour que les équipes sportives éliminent les noms racistes ou stéréotypés.

Dans les Ligues majeures de baseball, les joueurs des Indians de Cleveland se sont réunis mardi avec le propriétaire Paul Dolan afin de discuter d’un éventuel changement de nom. Cette rencontre est survenue après la décision de l’équipe de Washington dans la NFL de modifier son nom, également.

De nombreux commanditaires de l’équipe d’Edmonton, dont Boston Pizza et Belairdirect, ont aussi annoncé qu’ils pourraient se retirer si le nom ’Eskimos’ demeurait en place.

« Quand vos commanditaires vous mettent de la pression, j’imagine qu’il faut trouver un terrain d’entente pour satisfaire tout le monde, a évoqué Ilesic. Il faut le faire. Mais l’histoire des Eskimos d’Edmonton persistera. Personne ne peut l’effacer de cette organisation, peu importe l’éventuel nom qui sera choisi. »

En février, le club d’Edmonton a annoncé qu’il conservait son nom après une recherche d’un an impliquant des dirigeants inuits et des membres de la communauté à travers le Canada. L’équipe a déclaré n’en être arrivée à « aucun consensus » lors de cet examen.

Le 8 juillet, le club d’Edmonton a promis de procéder rapidement à une autre révision de son nom et de fournir une mise à jour d’ici la fin du mois. Dans cette déclaration, le club a noté que « beaucoup de choses sont arrivées » depuis sa décision en février.

Trois coupes Grey

Neil Lumsden, qui a gagné la coupe Grey à trois reprises à Edmonton et fut nommé le joueur canadien par excellence du match de championnat de 1981, a reconnu qu’il comprenait la nécessité de changer de nom.

Quand je regarde mes souvenirs, les photos d’équipe, mon chandail, mes casques et la Coupe Grey, et toutes ces choses qui servent à identifier cette équipe, je ne crois pas qu’il soit possible de tout effacer. Il y aura sûrement une note en bas de page pour rappeler que l’équipe a changé de nom… c’est probablement comme ça que l’histoire s’en souviendra.

L’ex-porteur de ballon Neil Lumsden

« J’ai écouté les conversations et j’ai lu des articles ainsi que les commentaires des gens à ce sujet, et tu dois prendre le temps de t’asseoir et de réfléchir, et c’est ce qui doit être fait, a confié le membre du Temple de la renommée originaire de St. Catharines, en Ontario. J’ai beaucoup de respect pour cette équipe de football, pour ce qu’elle représente, pour mes coéquipiers, qui font partie de ma famille. Mais je n’ai jamais songé à ça de cette façon-là, que ce soit le club de football d’Edmonton, les Eskimos d’Edmonton, le vert et or, c’est ce que nous étions d’un point de vue professionnel.

« Mais je crois que – si ce n’est pas 100 % des joueurs, ce serait très près – si quelqu’un avait déclaré que le nom ’Eskimos’ était discriminatoire, alors nous aurions eu cette discussion. Ça ne fait aucun doute. C’est la dernière chose que nous aurions voulu faire  : insulter ou manquer de respect envers une communauté », a-t-il ajouté.

L’équipe a indiqué qu’elle souhaite conserver le logo « EE » ainsi que ses couleurs, le vert et or.