Au moins un des commanditaires des Eskimos d’Edmonton prévoit mettre fin à son association avec le club de la Ligue canadienne de football à moins qu’il ne change de nom, tandis que d’autres partenaires corporatifs surveillent de près les résultats de la « collaboration » de l’équipe avec les communautés inuites.

Aleksandra Sagan
La Presse canadienne

L’assureur Bélair Direct, l’un des 13 principaux commanditaires du club, a affirmé qu’il remettait en question cette association.

La formation de l’Alberta a été soumise à beaucoup de pression ces dernières années pour changer son nom et fait face à une nouvelle vague de critiques alors que les équipes sportives du Canada, des États-Unis et d’ailleurs sont pressés de modifier leur nom à consonnance parfois raciste ou à tout le moins, d’une autre époque.

En février, le club a annoncé avoir l’intention de conserver son nom après des recherches intensives et un programme d’engagement envers les communautés inuites. Les Eskimos avaient alors indiqué qu’il n’y avait pas de consensus pour renommer le club.

Après avoir publié un communiqué la semaine dernière dans lequel il indique qu’il va accroître ses consultations avec les communautés inuites et reconnaît « l’attention grandissante » générée par leur nom récemment, le club a de nouveau réagi mercredi.

« Nous apprécions les commentaires et réactions au sujet de notre nom. Nous prenons ce dossier très au sérieux, comme nous l’avons démontré au cours des trois dernières années avec nos recherches et notre implication auprès des communautés du Grand Nord. Nous reconnaissons également que bien des choses ont changé depuis. C’est pourquoi nous accélérerons notre processus d’analyse déjà en cours.

« Nous tenterons d’obtenir plus de commentaires des communautés inuites, de nos partenaires et de tous ceux intéressés par cette question afin que nous puissions prendre une décision éclairée. Nous continuerons d’écouter avec attention et en ayant l’esprit ouvert. Nous souhaitons avoir complété cette consultation le plus rapidement possible et ferons une mise à jour d’ici la fin du mois. »

Les Redskins de Washington de la NFL, dont le nom est une insulte à caractère racial, et les Indians de Cleveland de la MLB, qui ont retiré le Chef Wahoo, caricature raciste des peuples amérindiens, de leurs uniformes en 2018, ont tous deux indiqué vendredi qu’ils réviseraient leur position sur leur nom.

Mardi, les Blackhawks de Chicago de la LNH ont affirmé qu’ils conserveraient leur nom puisque l’équipe a été nommée en l’honneur d’un leader des Premières Nations qui a été une inspiration pour plusieurs générations.