(Toronto) La Ligue canadienne de football envisage d’établir des villes-bulles à Hamilton et Burlington, en Ontario, a révélé la ministre des Sports de cette province, Lisa MacLeod.

La Presse canadienne

MacLeod a déclaré aux journalistes mardi que des discussions entre le circuit Ambrosie et le gouvernement ontarien ont récemment porté sur ces deux villes du sud de l’Ontario afin d’établir des villes-bulles en vue de la saison 2020.

« Absolument, a-t-elle assuré. Ils ont discuté de la possibilité de choisir les secteurs de Hamilton et de Burlington, et je crois que toutes les options sont présentement sur la table. »

La saison 2020 de la LCF est toujours incertaine en raison de la pandémie de coronavirus. Le commissaire Randy Ambrosie a déjà dit que la saison pourrait se mettre en branle au plus tôt en septembre, mais il a aussi ajouté que l’annulation de la campagne est également envisageable.

« Nous travaillons avec eux en ce moment, a dit MacLeod. Comme vous le savez, ils ont déposé une demande d’aide financière substantielle au gouvernement fédéral, et la semaine dernière les ministres des Sports de toutes les provinces qui possèdent une équipe se sont réunis afin de déterminer la meilleure façon d’épauler la LCF. »

En avril, la LCF avait demandé au gouvernement fédéral une aide financière de 150 millions en raison de la pandémie. Cette requête impliquait trois volets : 30 millions versés immédiatement pour gérer l’impact du coronavirus sur les finances de la ligue ; une aide supplémentaire afin de compenser une saison régulière écourtée ; et jusqu’à 120 millions si jamais la saison 2020 est carrément annulée.

La ville de Regina devait accueillir le match de la Coupe Grey cette saison, mais elle le fera plutôt en 2022. Hamilton doit accueillir le match de championnat de la LCF en 2021.

« La province de l’Ontario est très excitée d’accueillir le match de la Coupe Grey l’an prochain, a mentionné MacLeod. Nous voulons donc tout faire en notre possible pour assurer leur pérennité, et ça comprend des discussions avec nos collègues du fédéral pour déterminer la meilleure façon de procéder. »