(La Nouvelle-Orléans) LA Drew Brees s’est excusé pour ses propos de la veille, après que le quart étoile des Saints de La Nouvelle-Orléans eut réitéré son désaccord avec ceux qui s’agenouillent pendant l’hymne national américain.

Associated Press

Ses propos ont été critiqués férocement par d’autres athlètes professionnels, dont certains de ses coéquipiers. Et Brees s’en est excusé, jeudi matin.

« Je voudrais m’excuser auprès de mes amis, de mes coéquipiers, de la ville de La Nouvelle-Orléans, de la communauté noire, de la NFL et de tous ceux que j’ai blessés avec mes commentaires d’hier. En parlant avec certains d’entre vous, j’ai réalisé que j’avais causé de la douleur, et ça m’attriste grandement », a-t-il écrit sur son compte Instagram officiel.

Lors d’un entretien avec Yahoo, Brees a été de nouveau questionné sur les gestes de l’ex-quart de la NFL Colin Kaepernick pendant la saison 2016 pour dénoncer la brutalité policière envers les minorités ethniques. Kaepernick, alors avec les 49ers de San Francisco, s’agenouillait pendant l’hymne national avant chaque match.

« Je ne pourrai jamais être d’accord avec quelqu’un qui manque de respect envers le drapeau des États-Unis », a d’abord déclaré Brees, en ajoutant que l’hymne national lui rappelle chaque fois ses deux grands-pères qui ont combattu dans l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Souvent, j’ai la larme à l’œil simplement à penser à tous les sacrifices, non seulement parmi les militaires, mais aussi parmi les militants du mouvement des droits civiques pendant les années 1960, et par tout ce que les gens ont dû vivre jusqu’à ce moment-là. »

Les critiques se sont immédiatement fait entendre sur les réseaux sociaux, dont celles du joueur étoile des Lakers de Los Angeles LeBron James et du demi de sûreté des Saints Malcolm Jenkins.

Jenkins était le coéquipier de Brees lorsque les Saints ont remporté le Super Bowl en 2009, mais il a passé les six dernières campagnes avec les Eagles de Philadelphie avant de retourner à La Nouvelle-Orléans pendant la saison morte.

Brees a mentionné qu’il appuie ceux qui dénoncent la brutalité policière, mais a répété qu’il ne croit pas que manquer de respect envers l’hymne national est la bonne chose à faire. En 2017, Brees s’était agenouillé avec ses coéquipiers avant un match, mais s’était relevé dès les premières notes de l’hymne national.