(Montréal) La direction des Alouettes de Montréal a annoncé qu’elle mettait fin à son association avec son équipe de meneuses de claques pour des raisons financières.

La Presse canadienne

L’organisation montréalaise a avisé l’équipe de meneuses de claques de sa décision mercredi.

En janvier, les hommes d’affaires torontois Sid Spiegel et Gary Stern ont acheté l’équipe qu’opérait la Ligue canadienne de football depuis le printemps dernier. La LCF avait racheté l’équipe de la famille Wetenhall.

Les huit autres équipes de la LCF ont des meneuses de claques.

Six organisations de la Ligue nationale de football — les Bills de Buffalo, les Bears de Chicago, les Packers de Green Bay, les Steelers de Pittsburgh, les Giants de New York et les Browns de Cleveland — n’ont pas de meneuses de claques.

Dans un communiqué, les Alouettes ont déclaré que dans un contexte de redressement financier, des décisions difficiles doivent être prises.

« La décision n’a rien à voir avec leur ardeur au travail, ou leur popularité. Notre équipe de meneuses de claques était parmi les meilleures dans la ligue. »

Sur Facebook, Annie Larouche, la directrice de l’équipe de meneuses de claques des Alouettes pendant les 24 dernières années, a affirmé avoir le « cœur brisé ». Elle a ajouté qu’elle allait continuer de travailler avec l’œuvre caritative à laquelle est associée l’organisation montréalaise.

« Vous avez été une source d’inspiration et de pur bonheur, et je suis extrêmement fière de ce que nous avons accompli ensemble, a déclaré Larouche. Soyez fières parce que vous êtes l’une de mes plus grandes réalisations. »