(Boston) L’entraîneur-chef des Patriots de la Nouvelle-Angleterre Bill Belichick a déclaré que ni lui, ni le personnel qui l’entoure n’ont regardé les séquences qui avaient été filmées par une équipe vidéo travaillant pour le club lors de leur dernier match contre les Bengals de Cincinnati, une violation des règles de la ligue qui faisait écho au scandale Spygate de l’équipe en 2007.

Associated Press

Belichick a confié en conférence téléphonique mardi qu’il n’était pas impliqué et qu’il n’avait pas eu connaissance de l’incident qui s’était produit dimanche pendant le match Bengals-Browns à Cleveland. Belichick a précisé qu’il avait été informé de la situation lundi après-midi.

« Je n’ai personnellement jamais vu de séquence vidéo, rien provenant de l’équipe de production, outre ce qui a été diffusé sur les réseaux câblés ou d’autres plateformes semblables », a évoqué Belichick.

Dans une déclaration publiée sur Twitter et sur le site internet de l’équipe, les Patriots ont déclaré qu’une équipe de trois personnes travaillant sur une série web intitulée Faites votre travail a « filmé le terrain de manière inappropriée depuis la galerie de presse » dans le cadre d’un reportage sur l’équipe de recrutement. Le tournage s’est déroulé « sans connaissance spécifique des règles de la ligue », indique le communiqué.

L’équipe a également déclaré que, même si des permissions spéciales avaient été accordées par les Browns, l’équipe qui se trouvait alors à domicile, « notre incapacité à informer les Bengals et la ligue était une erreur involontaire ». Lorsqu’elle a été confrontée, l’équipe a déclaré que l’équipe de tournage « a immédiatement retourné les images à la ligue et pleinement coopéré. »

« Le seul but du tournage était d’illustrer le travail d’un recruteur sur la route. Il n’y avait aucune intention d’utiliser les images à d’autres fins », indique le communiqué. « Nous acceptons l’entière responsabilité des actions de notre équipe de production lors du match Browns-Bengals. »

Les Patriots ont été condamnés à une amende de 250 000 $ pour avoir enfreint les règles de la NFL contre l’utilisation de la vidéo pour voler des signaux. L’entraîneur Bill Belichick devra verser une amende de 500 000 $.

Le scandale, surnommé Spygate, a contribué à alimenter une méfiance généralisée à l’égard de l’équipe qui s’est répercutée une décennie plus tard lorsque l’équipe a été accusée de dégonfler illégalement les ballons de football utilisés lors du match de championnat de l’Américaine en 2015. Le quart-arrière Tom Brady a été suspendu quatre matchs, et l’équipe a été condamnée à une amende de 1 million de dollars et a dû libérer un autre choix de première ronde.

Les dernières allégations ont été révélées lorsque l’entraîneur des Bengals, Zac Taylor, dont l’équipe affrontera les Patriots ce dimanche, a confirmé que la ligue enquêtait sur les activités de l’équipe. Un porte-parole de la NFL n’a pas immédiatement répondu à une demande d’entrevue de l’Associated Press.

Interrogé sur les reportages lors de son émission de radio lundi, Belichick a déclaré à la radio WEEI que l’équipe vidéo évoluait loin de l’équipe de football.

« Nous n’avons absolument rien à voir avec tout ce qu’ils produisent, réalisent ou tournent », a déclaré Belichick, qui est apparu devant la caméra dans un épisode précédent de la série, qui portait sur le gestionnaire de l’équipement. Je n’ai jamais vu leurs cassettes ni rien d’autre. Nous n’avons aucun contact avec eux. »