(Chicago) Les « Monstres du Midway » se sont finalement pointé le bout du nez en lever de rideau de la 100e saison de la NFL. Ils portaient cependant l’uniforme vert, blanc et or.

Associated Press

Dans une lutte défensive marquée par des attaques anémiques et plusieurs pénalités, les Packers de Green Bay ont utilisé la stratégie des Bears, soit une défensive étanche et inébranlable, et Aaron Rodgers a été juste assez efficace jeudi soir pour permettre aux siens de l’emporter 10-3 lors du premier match de la campagne.

Les deux attaques ont largement été affecté par le peu de temps de jeu obtenu lors des matchs préparatoires. Rodgers, qui a complété 18 de ses 30 passes pour des gains de 203 verges seulement par la voie des airs, a parfois semblé mal à l’aise dans cette nouvelle attaque créée de toutes pièces par le nouvel entraîneur de l’équipe Matt LaFleur. Il a cependant réussi à repérer Jimmy Graham pour permettre aux Packers d’inscrire le seul touché de la rencontre au deuxième quart.

À partir de ce moment, les deux défensives se sont montrées féroces jusqu’aux toutes dernières secondes de l’affrontement. De quoi rendre fier Vince Lombardi, dans ce match qui opposait la plus vieille rivalité du football américain. Les Packers ont le dessus 98-95-6 et ont remporté 16 des 19 dernières rencontres de saison régulière entre les deux équipes.

« C’était plaisant à regarder, a reconnu Rodgers. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu une telle performance. Évidemment, je donne beaucoup de crédit à Mike Pettine et son personnel, mais ces joueurs sont tout simplement incroyables.

« Nous ne leur avons pas laissé beaucoup de chances. Mais à chaque fois que nous arrivions à faire quelque chose, ils se défendaient avec des jeux importants. »

Le seul revirement a été causé par l’ancien joueur des Bears Adrian Amos, lorsqu’il a récupéré une passe dans la zone des buts avec 1:58 à faire.

« Ça fait beaucoup de bien, a mentionné Amos. C’est bon d’être de retour et de gagner comme nous l’avons fait, avec notre défensive. »

Mason Crosby a réussi un placement de 39 verges pour les Packers, tandis que Eddy Pineiro en a réussi un de 38 verges du côté des Bears.

Mitchell Trubisky a réussi seulement 26 de ses 45 passes pour des gains aériens de 228 verges.

« Trois points, c’est ridicule, a noté l’entraîneur-chef des Bears, Matt Nagy. Tous les partisans des Bears devraient être fâchés. »

Les deux équipes ont écopé de 10 pénalités, un total de 467 verges seulement en attaque, et ont été victimes de plusieurs ballons échappés.

Rodgers a pour sa part bénéficié des performances des nouveaux venus comme Preston Smith (un sac et demi) et Za’Darius Smith (un sac), pour aider les Packers à l’emporter.

Après un premier quart désastreux, le quart des Packers a pris les choses en main, menant son équipe à la zone des buts. À la mi-temps, les visiteurs dominaient la formation de Chicago 119 à 98 au chapitre des verges gagnées.