(Frisco) Ezekiel Elliot a un nouveau contrat en poche avec les Cowboys de Dallas, juste à temps pour le début de la saison régulière de la NFL.

Schuyler Dixon
Associated Press

Le demi offensif étoile et l’équipe en sont venus à une entente, mercredi, sur une prolongation de contrat d’une durée de six ans, évaluée à 90 millions US. Elle fera d’Elliott le joueur le mieux payé à sa position, tout en mettant fin à une grève qui s’est étendue pendant tout le camp d’entraînement.

La moyenne annuelle de 15 millions US surpasse les 14,4 millions que les Rams de Los Angeles ont accordés au demi offensif Todd Gurley l’été dernier. Le salaire garanti octroyé à Gurley s’élevait à 45 millions US.

L’entente prévoit que Elliott recevra un montant garanti de 50 millions US.

La percée s’est concrétisée avant l’aube le matin de la dernière séance d’entraînement complète des Cowboys avant leur match d’ouverture, dimanche contre les Giants de New York à domicile.

La partie de bras de fer entre les Cowboys et Elliott s’est jouée au moment où les Cowboys avaient de grandes attentes, après avoir gagné un premier match éliminatoire avec Elliott et le quart Dak Prescott l’an dernier. En trois saisons ensemble, ils ont remporté deux titres de la section Est de l’Association nationale.

« Ç’a été vraiment difficile. Super difficile », a déclaré Elliott qui en était à une 41e journée d’absence, dont la durée a couvert tout le camp d’entraînement et le calendrier préparatoire.

Elliott a affirmé que le soutien de ses coéquipiers devant les reporters a été identique à celui qu’il a reçu dans les coulisses depuis que les Cowboys se sont rapportés au camp, sans lui, le 25 juillet.

« Des appels, des textos, a confié Elliott. Un de mes coéquipiers m’a dit de ne pas revenir sans un contrat. Un tel appui de ce groupe de joueurs voulait tout dire. Il n’y a pas de doute que c’aurait été plus difficile si la situation avait été opposée. »

Prescott et l’ailier espacé Amari Cooper sont également à la recherche de contrats à long terme pendant la dernière année des ententes qu’ils avaient paraphées lors de leur saison recrue. Toutefois, l’entente intervenue avec Elliott règle le dossier le plus important alors que les Cowboys tenteront d’accéder à la troisième ronde des séries éliminatoires pour la première fois depuis leur dernier triomphe au Super Bowl, en 1995.

Elliott a décidé de ne pas se présenter au camp d’entraînement alors qu’il restait deux ans à son contrat de recrue, à un salaire de 3,9 millions US cette saison, et de 9,1 millions US en 2020. Quatrième choix du repêchage de 2016, Elliott voulait devenir le demi offensif le mieux rémunéré après avoir terminé deux fois au premier rang dans la ligue pour les gains au sol, en seulement trois saisons.

Maintenant, l’athlète de 24 ans détient un contrat d’une valeur totale de 103 millions US au fil des huit prochaines saisons.

« Je suis 100 millions plus léger ce matin », a déclaré le propriétaire Jerry Jones au réseau de télévision CNBC à New York, où lui et son fils Stephen Jones, vice-président exécutif de l’équipe, ont fait sonner la cloche pour signifier l’ouverture des activités à la Bourse de New York.

« ’Zeke’a possiblement été notre meilleur joueur. Nous sommes heureux d’avoir conclu cette entente avec lui. »