Les quatre équipes de la division Sud de l’Américaine peuvent réalistement viser une place en séries. Il semble toutefois probable que les Colts d’Indianapolis reprendront leur place au sommet de la division, eux qui sont en excellentes mains avec le DG Chris Ballard et l’entraîneur-chef Frank Reich. Les Colts ont gagné neuf championnats de division en 12 ans, de 2003 à 2014.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

COLTS D’INDIANAPOLIS

Un an après avoir consolidé une ligne à l’attaque qui était problématique depuis l’arrivée d’Andrew Luck, les Colts ont cette fois pris les grands moyens pour améliorer leur défense. L’unité n’a pas été vilaine en 2018, mais ne possédait pas suffisamment de ressources afin que Frank Reich et son équipe puissent viser un Super Bowl.

Les Colts ont donc repêché sept joueurs défensifs avec leurs huit premiers choix, dont avec leurs deux sélections initiales, qu’ils ont utilisées pour choisir le demi de coin Rocky Ya Sin et l’ailier défensif Ben Banogu. L’organisation a également accordé un contrat de deux saisons au chasseur de quarts Justin Houston après qu’il eut été libéré par les Chiefs de Kansas City.

Le meneur de la défense reste toutefois Darius Leonard, qui a connu une saison recrue exceptionnelle en 2018. Le secondeur a terminé au premier rang de la ligue avec 163 plaqués, en plus d’avoir réussi sept sacs et six revirements (deux interceptions et quatre échappés provoqués).

Grâce aux acquisitions de Chris Ballard, Luck a enfin été bien protégé la saison dernière. Le quart-arrière a rassuré l’équipe et ses partisans en disputant une très bonne saison après avoir raté la précédente en raison d’une blessure à l’épaule droite. Mais le quart étoile ne s'est toujours pas entraîné avec l'équipe en raison d'une mystérieuse blessure à une cheville. S'il est incapable d'amorcer la saison, c'est Jacoby Brissett, l'un des bons quarts réservistes du circuit, qui le fera à sa place.

Luck pourrait maintenant élever son niveau de jeu d’un autre cran à la suite des ajouts des ailiers espacés Devin Funchess, anciennement des Panthers de la Caroline, et Parris Campbell, repêché en avril. Ces deux joueurs s’ajoutent à T.Y. Hilton et Eric Ebron.

Le chiffre : 18

En 2017, aucune équipe n’a accordé plus de sacs que les Colts, qui en avaient permis 56. La saison dernière, Andrew Luck n’a été victime que de 18 sacs, le plus bas total de la ligue.

Prédiction : 11-5

TITANS DU TENNESSEE

PHOTO ROBERT DEUTSCH, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Marcus Mariota, des Titans du Tennessee

La saison 2019 sera cruciale pour l’avenir de Marcus Mariota avec les Titans. S’ils ont encore des doutes dans six mois au sujet du deuxième espoir sélectionné au repêchage de 2015, ils risquent de tourner la page et de le remplacer comme quart partant.

Mariota a souvent été blessé depuis le début de sa carrière, ce qui a convaincu l’équipe de faire l’acquisition d’un réserviste de qualité en Ryan Tannehill, qui n’a jamais été en mesure de se faire justice à Miami. À défaut de pouvoir compter sur un receveur étoile, les Titans possèdent six ou sept joueurs qui peuvent contribuer au jeu aérien, y compris le demi Dion Lewis.

Grâce à la combinaison Lewis-Derrick Henry, le jeu au sol des Titans demeure l’un des bons du circuit. Leur jeu aérien a toutefois terminé au 29e rang en 2018. Tant qu’il ne sera pas plus productif, les Titans ne parviendront pas à quitter la zone de médiocrité dans laquelle ils se trouvent depuis des années.

Le plaqueur Jurrell Casey est le meilleur joueur des Titans depuis quelques années déjà et le vétéran Cameron Wake aidera le front défensif s’il a encore de l’essence dans le réservoir. La principale force de la défense est toutefois la ligne tertiaire. Kevin Byard est l’un des meilleurs demis de sûreté du circuit, et le trio de demis de coin composé de Logan Ryan, Adoree’ Jackson et Malcolm Butler est solide.

Le chiffre : 9

Les Titans forment une équipe moyenne sur presque tous les plans, la preuve étant qu’ils ont terminé chacune des trois dernières saisons avec une fiche de 9-7.

Prédiction : 8-8

TEXANS DE HOUSTON

PHOTO THOMAS SHEA, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

J.J. Watt, des Texans de Houston

La situation des Texans en attaque était très similaire à celle des Colts de 2017 au terme de la saison dernière. Deshaun Watson venait d’encaisser 62 sacs, le plus haut total dans la NFL, et le moment était venu d’améliorer l’une des pires lignes à l’attaque de la NFL.

Mais est-ce que la sélection des bloqueurs Tytus Howard et Max Scharping ainsi que l’embauche du vétéran Matt Kalil suffiront ? Watson a raté une bonne partie de sa première saison en raison d’une blessure à un genou, il y a deux ans, et sa présence est essentielle aux chances des Texans de faire un bon bout de chemin.

Watson et les ailiers espacés DeAndre Hopkins, Will Fuller et Keke Coutee devraient permettre au jeu aérien de faire bonne figure. Mais si les Texans participent aux éliminatoires pour la quatrième fois en cinq ans, ce sera probablement parce que leur défense excellera.

Houston possède deux joueurs dominants en J.J. Watt et Jadeveon Clowney, et une solide paire de secondeurs intérieurs avec Benardrick McKinney et Zach Cunningham.

Le demi de coin Bradley Roby et le demi de sûreté Tashaun Gipson ont été embauchés afin d’aider une tertiaire qui a accordé 2604 verges en 2018, le cinquième total de la ligue.

Le chiffre : 13

Les Texans ont terminé la saison dernière avec un différentiel de + 13 au chapitre des revirements, bon pour le deuxième rang. Cela a servi à camoufler certaines faiblesses.

Prédiction : 8-8

JAGUARS DE JACKSONVILLE

PHOTO DOUGLAS DEFELICE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Leonard Fournette, des Jaguars de Jacksonville

L’embauche du quart-arrière Nick Foles améliorera l’attaque des Jaguars, mais est-elle venue trop tard ?

Minés par quelques controverses, dont une qui impliquait le porteur de ballon Leonard Fournette qui a été suspendu par l’équipe pour s’être battu, les Jaguars n’ont gagné que cinq matchs en 2018. Les attentes étaient nettement plus élevées après qu’ils eurent donné la frousse aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre en finale de l’Américaine la saison précédente.

Grande force de l’équipe au cours des dernières années, la défense montrera un visage différent cette saison. Malik Jackson a été libéré et s’est joint aux Eagles de Philadelphie, tandis que le secondeur Telvin Smith ne jouera pas en 2019 afin de pouvoir passer plus de temps avec sa famille et de donner un repos à son corps. Peu connu du grand public, Smith a été l’une des pièces clés de l’unité au cours des cinq dernières saisons.

Grâce à la présence de joueurs comme Calais Campbell, Jalen Ramsey, A.J. Bouye et Myles Jack, la défense demeure tout de même talentueuse, mais elle n’est plus aussi redoutable. L’attaque devra donc être plus productive.

Comme on le sait, Foles est à son mieux dans les matchs les plus importants. Toujours faut-il qu’il en dispute… Il ne sera pas aussi bien protégé et entouré qu’il l’était à Philadelphie. Si Fournette est donc incapable de retrouver la forme de sa saison recrue en 2017, ce pourrait être une autre longue saison à Jacksonville.

Le chiffre : 37

C’est le nombre de défaites qu’ont subies les Jaguars de 2014 à 2016 (fiche de 11-37), les trois saisons avant leur participation à la finale de l’Association américaine. Il est donc permis de se demander si l’anomalie était en 2017 (10-6) ou en 2018 (5-11).

Prédiction : 6-10