Luc Brodeur-Jourdain ne sera pas de la formation partante à son dernier match en carrière, ce soir, au stade Percival-Molson. L’entraîneur-chef Khari Jones a toutefois laissé entendre que le vétéran de 36 ans obtiendrait du temps de jeu.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

« J’ai pris une décision, mais vous devrez attendre jusqu’au match pour la connaître, a plaisanté Jones, hier. Ce que je peux vous dire, c’est que les gens ne seront pas déçus. »

Brodeur-Jourdain pourrait être utilisé comme sixième joueur de ligne sur certains jeux, ou encore comme partant lors de certaines séries. Ce qui semble sûr, c’est que les spectateurs pourront le voir à l’œuvre pour la dernière fois, en plus de pouvoir le remercier et le saluer pour sa carrière de 12 saisons.

Quelques minutes avant que Jones annonce que Brodeur-Jourdain jouerait, la fierté de Saint-Hyacinthe avait indiqué qu’elle serait prête à sauter dans la mêlée contre les Tiger-Cats de Hamilton.

« C’est sûr que si mon numéro est appelé, je vais savourer chaque moment sur le terrain. Je me suis préparé pour jouer un match, comme je l’ai fait tout au long de ma carrière », a dit Brodeur-Jourdain.

« Luc est toujours resté le leader de la ligne offensive, même lorsqu’il ne jouait plus. Il est toujours le premier arrivé au stade et l’un des derniers à le quitter, et c’est pour cette raison qu’on aime LBJ. Il est un coéquipier exceptionnel et un leader », a commenté Vernon Adams fils, qui amorcera quant à lui un deuxième match de suite contre Hamilton.

Adams prend la responsabilité

Même s’il n’a pas été mauvais vendredi dernier, Adams estime qu’il est le premier responsable de la dégelée de 41-10 qu’ont subie les Alouettes aux mains de Jeremiah Masoli et des Tiger-Cats.

« Je me donnerais une note de “C”. Ce n’était pas très bon, mais ce n’était pas horrible non plus. Il reste cependant que c’était l’un de mes pires matchs en carrière. »

« J’ai regardé la vidéo du match et tous les joueurs de l’attaque ont fait leur travail, sauf moi. Je suis peut-être un peu dur avec moi-même, mais j’ai raté certaines passes qui auraient pu nous permettre d’obtenir plus de premiers jeux et plus de points. »

— Vernon Adams fils au sujet de la défaite des Alouettes vendredi dernier à Hamilton

Selon Jones, la première chose que doit améliorer Adams est la vitesse avec laquelle il se défait du ballon. L’entraîneur-chef et coordonnateur offensif juge que la plupart des six sacs dont a été victime son équipe la semaine dernière étaient attribuables au jeune quart.

« C’était en partie à cause de la ligne offensive, mais pas entièrement. Nos quarts-arrières doivent accepter une partie du blâme. Je suis exigeant avec eux, et pour cause. Ils doivent être meilleurs, et ils le seront », a affirmé Jones.

Le pilote des Oiseaux a ensuite nommé quelques quarts-arrières qui ne sont pas souvent plaqués derrière la ligne de mêlée grâce à leur prise de décisions rapide. Il a cité Bo Levi Mitchell et Trevor Harris. « Ce sont des joueurs qui savent où ils doivent lancer le ballon et quand ils doivent le lancer. Nos quarts devront être plus efficaces dans cet aspect du jeu. »

« Je dirais effectivement que quatre ou cinq des six sacs étaient à cause de moi. Je dois lancer le ballon plus rapidement », a reconnu Adams, qui a dit à trois reprises qu’il devra être plus calme sur le terrain.

« Parce que j’étais trop excité, j’ai voulu réussir de gros jeux individuellement. Je n’ai pas à essayer de tout faire seul, il y a six autres joueurs offensifs qui peuvent réussir des jeux. »

Même s’il est évident qu’Adams devra apprendre à effectuer ses passes plus rapidement, il n’en demeure pas moins que la ligne offensive des Alouettes a connu une dure soirée aux dépens du front défensif des Tiger-Cats. Lorsqu’une défense réussit un sac en utilisant seulement trois joueurs de ligne, c’est généralement parce qu’il y a un problème en protection de passe.

Premier match pour Bray

Adams et les Alouettes pourraient être privés de DeVier Posey, qui est blessé à un mollet. Jones s’attend toutefois à ce que le receveur soit en uniforme. Posey ne s’est pas entraîné avec les membres réguliers de l’attaque au cours des derniers jours.

Quan Bray disputera quant à lui son tout premier match dans la LCF. L’ancien receveur des Colts d’Indianapolis pourrait ajouter un élément de vitesse et d’explosion à l’attaque montréalaise. Zac Parker, un joueur au profil similaire à celui de Bray, pourrait également participer à la rencontre.

Antonio Pipkin ratera un deuxième match en raison de sa blessure à une cheville. Le maraudeur Taylor Loffler (genou) et le secondeur Bo Lokombo (côtes) seront également absents du côté de la défense.

Du début à la fin

Même s’ils perdaient par 12 points, les Alouettes sont rentrés au vestiaire optimistes après la première demie de vendredi dernier. Hénoc Muamba et le front défensif venaient d’arrêter les Tiger-Cats à la porte des buts et tous les espoirs semblaient permis. Mais au retour de la pause, Masoli et ses complices ont pris le contrôle du match avec un touché rapide et les Alouettes se sont effondrés.

Jones avait pourtant insisté sur l’importance de ne pas baisser les bras lorsqu’il a été nommé entraîneur-chef par intérim, il y a un mois. Il l’a rappelé à ses ouailles cette semaine.

« On en a parlé, mais je ne crois pas que c’était attribuable à un manque d’effort ou de fierté. Il faut s’assurer de demeurer bien concentrés du début à la fin du match. »

« Nos joueurs ne doivent pas se laisser affecter par la marque au tableau. Je pense qu’ils ont bien compris le message et que ça ne se reproduira plus. »

Tiger-Cats de Hamilton c. Alouettes, ce soir (19 h 30) au stade Percival-Molson