(Green Bay) Bart Starr, quart des Packers de Green Bay sous les ordres de Vince Lombardi dans les années 1960, est décédé. Il était âgé de 85 ans.

Associated Press

Les Packers ont annoncé le décès de Starr dimanche, citant des membres de sa famille. Son état de santé était diminué depuis qu’il avait subi deux accidents vasculaires cérébraux et une crise cardiaque en 2014.

« Même s’il sera probablement reconnu surtout pour ses succès pendant ses 16 saisons comme quart des Packers, son véritable héritage sera toujours la manière respectueuse avec laquelle il a traité toutes les personnes qu’il a rencontrées, son attitude humble et son esprit généreux », a dit la famille Starr dans un communiqué.

PHOTO BENNY SIEU, USA TODAY SPORTS

Bart Starr, au centre

Starr a été choisi par les Packers au 200e rang du repêchage de 1956. Après l’arrivée de Lombardi en 1959, Starr a guidé les Packers vers six titres de section, cinq championnats de la NFL et des triomphes lors des deux premières éditions du Super Bowl.

C’est sa victoire lors du « Ice Bowl » la veille du jour de l’An en 1967 qui a fait passer Starr dans la légende, quand il a marqué un touché sur une faufilade avec 16 secondes à faire, offrant un gain de 21-16 aux Packers face aux Cowboys de Dallas.

Jusqu’à l’arrivée de Brett Favre, Starr était reconnu comme le plus grand membre de l’histoire de l’équipe. Les Packers ont retiré son chandail no 15 en 1973, faisant de lui seulement le troisième joueur à recevoir cet honneur. Quatre ans plus tard, il a été intronisé au Temple de la renommée du football professionnel.

Après avoir perdu le championnat de la NFL en 1960 à sa première participation aux éliminatoires, Starr n’a plus perdu un seul autre match éliminatoire avec les Packers, compilant un dossier de 9-0. Il a aidé les Packers à vaincre les Chiefs de Kansas City et les Raiders d’Oakland lors des deux premiers Supers Bowls.

Starr n’a pas connu une carrière très remarquée à l’Université d’Alabama et ce n’est qu’après l’arrivée de Lombardi à Green Bay en 1959 que Starr s’est épanoui.

Lombardi aimait la mécanique de Starr, la puissance de son bras et son habileté à prendre de bonnes décisions. Grâce aux conseils de Lombardi, Starr est devenu l’un des meilleurs quarts de la ligue.

« Si vous travaillez plus fort qu’un autre, il y a de bonnes chances que vous allez le battre même s’il a plus de talent que vous », a déjà dit Starr.

Il avait aussi mentionné que Lombardi lui a démontré « qu’en travaillant fort et en utilisant ma tête, je pouvais surmonter mes faiblesses et devenir l’un des meilleurs ».

Le statut de Starr comme légende des Packers a été légèrement ébranlé par ses ennuis comme entraîneur de l’équipe. En neuf saisons entre 1975 et 1983, l’équipe a gagné seulement 41 % de ses matchs, compilant un dossier de 53-77-3.

Après la vie dans le football, Starr est devenu un homme d’affaires à Birmingham, en Alabama, pas très loin de sa ville natale de Montgomery, là où il a vu le jour le 9 janvier 1934.

Starr a été invité quatre fois au Pro Bowl et a été nommé deux fois au sein de l’équipe d’étoiles. Il a gagné les titres de la NFL en 1961, 1962, 1965, 1967 et 1968. Il a été élu joueur par excellence de la NFL en 1966 et joueur par excellence des deux premières éditions du Super Bowl.