Lorsqu'une équipe laisse filer une avance de 24-0 et qu'elle est dominée 38-3 dans les 45 dernières minutes d'un match, il est bien évident que ses problèmes à résoudre sont nombreux.

Mis à jour le 22 juill. 2013
Miguel Bujold LA PRESSE

On pourrait s'acharner sur l'attaque qui, après une performance inspirée au premier quart, a ressemblé à l'unité un peu mêlée des deux matchs précédents. Mais à peu près tous les membres des Alouettes méritent une partie du blâme pour leur troisième défaite consécutive, à commencer par la défense.

Très solide lors de ses trois premières sorties de la saison, l'unité de Noel Thorpe a multiplié les punitions d'indiscipline, samedi soir à Calgary, et les Stampeders en ont profité pour revenir dans un match qui semblait déjà terminé après 15 minutes de jeu. Aucune équipe dans l'histoire de la LCF n'avait d'ailleurs gagné un match après avoir effacé un plus grand déficit après le premier quart.

La défense des Moineaux a écopé de trop de punitions, a raté trop de plaqués, et a accordé trop de points. C'est toutefois un jeu survenu sur les unités spéciales qui a sonné le glas pour la troupe de Dan Hawkins.

Tout juste après que les Stampeders eurent pris les devants pour la première fois de la soirée, 28-24, Noel Devine semblait sur le point de redonner l'avance aux Als grâce à un beau retour de botté. Mais 13 verges avant de franchir la zone des buts, Devine a perdu le ballon lorsque Fred Bennett a frappé l'objet.

Peu de temps après ce revirement, Jon Cornish a marqué son deuxième touché du troisième quart, et au lieu d'être 31-28 pour les Alouettes, c'était 35-24 en faveur des Stampeders. De la façon dont jouait leur attaque depuis le début du deuxième quart, les Als venaient de perdre le match.

Le langage corporel

L'attaque des Alouettes progresse. Après une seule bonne série lors de son match précédent, l'unité de Mike Miller a été impeccable durant tout le premier quart, totalisant huit premiers jeux et 183 verges.

On a pu voir tout le talent offensif du club lors de ces 15 premières minutes: S.J. Green a marqué un autre touché spectaculaire; Brandon Whitaker a réussi quelques beaux jeux au sol et par la passe; Arland Bruce III et Jamel Richardson ont saisi des passes importantes; Devine a débordé la défense grâce à sa vitesse; Jerome Messam a couru avec puissance et a inscrit son premier touché avec les Als; la ligne a bien protégé Anthony Calvillo, qui a bien distribué le ballon.

Comme la semaine dernière, les Oiseaux ont toutefois été incapables de maintenir le rythme. Et il y a fort à parier que c'est parce qu'ils ne maîtrisent pas encore leur nouveau livre de jeux et qu'ils sont trop limités dans le nombre de ceux-ci qu'ils peuvent utiliser.

Ce qui est cependant le plus inquiétant pour eux, c'est leur langage corporel. Les visages sont longs et la confiance de cette équipe n'est plus ce qu'elle était au cours des dernières années. Les joueurs semblent douter, et ça, ce n'est jamais bon signe.