Brandon Whitaker a mis une croix sur la NFL

Brandon Whitaker: «J'ai tourné la page. Jim Popp... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Brandon Whitaker: «J'ai tourné la page. Jim Popp et les Alouettes m'ont accueilli à bras ouverts, et je suis très reconnaissant et heureux d'être ici.»

Photo Robert Skinner, La Presse

(Sherbrooke) Brandon Whitaker serait-il de retour avec les Alouettes s'il ne s'était pas déchiré le ligament croisé antérieur du genou droit en septembre dernier? Probablement pas.

Incapable d'obtenir un essai avec une équipe de la NFL, Whitaker a signé un nouveau contrat de trois saisons avec les Oiseaux il y a quelques jours. En plus de subir une sérieuse blessure, Whitaker a vu ses derniers espoirs de jouer dans la NFL s'envoler, lui qui pouvait négocier avec l'équipe de son choix depuis février dernier. «Mon agent et moi avons discuté avec quelques équipes de la NFL, mais je ne pouvais pas m'entraîner à ce moment. Les choses n'ont donc pas fonctionné. Je me suis blessé à un bien mauvais moment, et c'est décevant.» Les Bears de Chicago étaient l'une des équipes intéressées à ses services, ce qui n'est pas étonnant. Marc Trestman et son adjoint Andy Bischoff, qui était le responsable des demis offensifs avec les Als, ont toujours été des fans de Whitaker. Mais en concluant une nouvelle entente de trois saisons avec les Alouettes, le joueur de 27 ans a pratiquement mis une croix sur la possibilité de jouer dans la NFL. Malgré la déception de devoir faire son deuil de la Ligue nationale, Whitaker semble serein. «J'ai tourné la page. Jim Popp et les Alouettes m'ont accueilli à bras ouverts, et je suis très reconnaissant et heureux d'être ici. Lorsqu'on subit une blessure comme celle que j'ai subie, on réalise toute la chance qu'on a de jouer au football professionnel, que ce soit au Canada ou aux États-Unis.» Aucune urgence Même s'il s'est entraîné avec ses coéquipiers lors du premier jour du camp, hier, Whitaker pourrait devoir patienter quelques semaines ou quelques mois avant de disputer un match. «La prudence sera de mise dans son cas. Et ce n'est pas grave s'il doit rater un, deux ou cinq matchs. Notre profondeur est très bonne chez les porteurs de ballon. On peut se permettre d'attendre», a souligné Popp. «Je pense qu'il est actuellement à 95% de sa forme, ce qui surpasse nos attentes à ce stade. Il s'est blessé il y a un peu plus de huit mois, et ce type de blessure nécessite souvent des convalescences de 12 mois ou plus. Son accélération et sa vitesse ne sont pas encore tout à fait à leur niveau habituel, mais ce n'est qu'une question de temps», croit Popp. «Je vais m'assurer de prendre le temps nécessaire avant d'effectuer un retour au jeu complet. Les entraîneurs envisagent d'ailleurs de me donner des journées de congé occasionnelles au cours des prochaines semaines. Ce ne sont pas les trois prochains matchs qui comptent, mais plutôt les trois prochaines années.» Une lutte qui promet Après avoir appris que Whitaker était de retour avec les Alouettes, Victor Anderson a décidé de ne pas se rapporter à l'équipe. La lutte pour le poste de partant devrait donc se faire entre Whitaker, Chris Jennings, Dominic Rhodes et le Canadien Jerome Messam. Jennings a bien fait lorsqu'il est devenu le porteur régulier du club en octobre dernier. Rhodes s'est joint aux Alouettes durant l'hiver et Popp ne tarit pas d'éloges à son endroit. «Il est déjà grandement apprécié de ses coéquipiers et je suis convaincu qu'il peut encore être productif même s'il est âgé de 34 ans. Notamment parce qu'il a longtemps été un réserviste chez les Colts [d'Indianapolis]», a expliqué le DG. La compétition dans le champ arrière sera vive, mais pour Whitaker, c'est une situation qui est loin d'être inconnue. «La compétition chez les demis a toujours été très relevée depuis que je suis avec les Alouettes, alors ce n'est rien de différent pour moi. J'accuse un certain retard, puisque les autres demis connaissent davantage le livre de jeux que moi. Je devrai donc prendre les bouchées doubles afin de rattraper le temps perdu.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Anthony Calvillo «comme un gamin»

    Football

    Anthony Calvillo «comme un gamin»

    Le camp d'entraînement des Alouettes a pris son envol, hier, au stade de l'Université Bishop. Nouvel entraîneur, nouveau livre de jeux: le visage de... »

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer