Marc Trestman se fait un devoir de garder les pieds sur terre lorsque les choses vont très bien, et de ne pas trop s'en faire quand ça roule moins rondement. L'entraîneur-chef restait donc positif au terme de cette autre performance en demi-teinte de l'attaque.

Miguel Bujold LA PRESSE

«C'est évidemment décevant de ne pas réussir à marquer plus de touchés, mais je ne suis pas inquiet. Il y a des hauts et des bas au cours d'une saison. On sait qu'on est capables d'en inscrire, et c'est ce qui est important. Et on ne doit pas perdre de vue que ce fut une très belle victoire d'équipe», a commenté le pilote. Même si elle a connu quelques moments difficiles au deuxième quart, Trestman a aimé ce qu'il a vu de sa ligne à l'attaque dans les 30 dernières minutes de jeu. «On a procédé à quelques ajustements à la mi-temps, car les Tiger-Cats utilisent beaucoup de mouvement de joueurs afin de presser le quart. Je pense qu'on a mieux bloqué en deuxième demie», estimait-il.

Il serait injuste de passer sous silence les conditions difficiles dans lesquelles les Alouettes ont été contraints d'amorcer la saison. En raison d'un camp d'entraînement qui n'est jamais très long dans la LCF, ainsi que des trois matchs à l'étranger qu'ils ont dû disputer en ouverture, les Oiseaux ne se sont pas entraînés autant qu'ils l'auraient souhaité. En disputant leurs deux prochains matchs à domicile - le 29 juillet et le 6 août -, ils pourront remédier à la situation. «Ç'a été un mois difficile pour toutes ces raisons», a convenu Trestman, qui était bien sûr très satisfait du rendement de Damon Duval, qui a égalé un record d'équipe avec sept placements.

«Je n'étais pas inquiet au sujet de Damon. Tout le monde traverse des périodes un peu plus difficiles, et ce n'est pas comme s'il ne bottait pas le ballon avec puissance depuis le début de la saison», a déclaré Trestman, qui a également bien aimé ce qu'il a vu de sa défense. «Je suis très satisfait. Notre défense affrontait une attaque qui possède plusieurs athlètes de grande qualité, et une bonne ligne à l'attaque. Or, on a réussi à exercer de la pression sur Kevin Glenn, tout en le forçant à demeurer derrière sa poche protectrice. On a bien contenu leur jeu au sol dans l'ensemble.» Quelques joueurs des Tiger-Cats, à commencer par le secondeur Otis Floyd, avaient mentionné qu'ils estimaient que les Alouettes ne formaient plus une équipe aussi dominante que par le passé à l'aube de ce premier affrontement de 2010 entre les deux équipes. Mais selon Trestman, ces paroles n'ont pas influencé son équipe. «On n'a pas besoin de l'adversaire pour trouver une source de motivation. On est capables de le faire nous-mêmes», a-t-il exprimé.