(Toronto) Le matin après que les Raptors aient perdu en prolongation contre Philadelphie, ce qui donnait les devants 3-0 aux Sixers dans la série, l’entraîneur Nick Nurse avait ce simple message pour sa troupe.

Mis à jour le 27 avril
Lori Ewing La Presse Canadienne

« Si quelqu’un peut le réussir [effacer le retard et gagner], ça peut être nous, leur a-t-il dit. Nous n’avons rien à perdre. »

Aucun club de la NBA n’a comblé un déficit de 3-0 pour remporter une série. Les Raptors ont déjà grugé deux matchs à la priorité, par contre.

Deux fois au pied du mur, deux fois ils ont prévalu. C’est un groupe confiant qui va accueillir les 76ers, jeudi.

« Nous savions qu’une victoire pourrait nous ramener dans la série et nous donner une chance, a déclaré Nurse. Écoutez, tout le monde a été déçu que ça devienne 3-0. Ça a semblé un peu lourd pendant un moment. »

« Mais quand nous avons étudié du vidéo le lendemain, j’ai aimé le langage corporel, j’ai aimé ce que j’entendais en termes de communication. J’ai senti que nous étions prêts pour la suite. »

« Nous sommes encore en déficit. Comme je l’ai dit quand c’était 3-0, il faut juste aller chercher une autre victoire. La mentalité reste la même. »

Une victoire jeudi ferait de Toronto la quatrième équipe de l’histoire à se rendre à un septième match après avoir été en déficit 3-0, dans la NBA.

L’ampleur du défi ne semble pas peser sur leurs épaules.

« J’adore jouer dans cette atmosphère-là, a dit la recrue Scottie Barnes. C’est juste fou, ça donne de l’énergie. C’est génial de jouer dans des circonstances comme ça. »

Fred VanVleet souffre d’une élongation à la hanche gauche, et on ne s’attend pas à ce qu’il joue à nouveau dans la série.

VanVleet s’est blessé à la fin du deuxième quart du match 4 et a raté le match 5.

PHOTO NATHAN RAY SEEBECK, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Fred VanVleet

Les Raptors ont joué sans lui pendant 14 matchs à partir de la fin janvier, à la suite d’une blessure au genou. Ils ont remporté neuf de ces rencontres.

Pascal Siakam est devenu un réel leader – il a été une voix apaisante dans un aréna bruyant à Philadelphie, lundi.

« La maturité et la croissance qu’on voit chez lui cette saison, ce n’est pas juste sur le terrain, mais aussi comme individu, a dit Chris Boucher. Il a découvert tellement de façons d’approcher les gars, et aussi à quel moment le faire. C’est magnifique à voir. Vous voyez la croissance. C’est un privilège de voir ça. »

Le Montréalais Boucher a récolté 8,4 points par match à ce point-ci de la série, en plus d’avoir obtenu six blocs.

Gary Trent s’est remis d’une maladie, Thad Young a récupéré d’une blessure au pouce et Barnes d’une entorse à la cheville – au départ, plusieurs ont pensé que la blessure aurait pu lui coûter au moins plusieurs semaines.

« Je me sens très bien, a dit Barnes, qui semble toujours être de bonne humeur. Mentalement et physiquement, ça va très bien. »

Un autre jeune joueur qui s’épanouit est Precious Achiuwa.

« Certains gars gagnent beaucoup en confiance, et c’est quelque chose dont nous avons besoin », a déclaré Nurse.

La foi des Raptors en leurs capacités vient en partie des obstacles qu’ils ont déjà traversés.

La saison dernière, l’équipe a dû être basée à Tampa en raison de restrictions à la frontière, en lien avec la COVID-19. En mars, une éclosion du virus les a fait grandement chuter au classement et manquer les séries, pour la première fois depuis 2013.

Les partisans ont célébré leur retour à Toronto l’automne dernier, mais le variant Omicron a fait que le club a dû jouer devant de toutes petites foules, voire personne, durant plusieurs semaines.

« Tout ce que nous avons traversé, les blessures, les protocoles, nous avons résisté à la tempête à chaque fois, a dit Trent. Nous restons calmes et nous ne montons ni trop haut ni trop bas, peu importe les situations. »

Il y a aussi des attentes qui étaient « assez faibles », selon les mots de Nurse. Kyle Lowry est passé au Heat, et bien des observateurs ne voyaient pas les Raptors atteindre les séries. La campagne a débuté avec un revers peu inspirant de 98-83, face aux Wizards.

« Nous ne savions pas quelle est notre identité, a dit Nurse. Nous avions un style décousu ou à tâtons. Puis, nous avons réussi à enchaîner quatre ou cinq victoires consécutives.

« Il y a eu une séquence creuse, puis nous nous sommes relevés à nouveau. Nous avons gardé en tête de continuer de nous améliorer, en vue justement de ce temps-ci de l’année. »