(Los Angeles) Les Grizzlies de Memphis ont écrasé jeudi le Thunder d’Oklahoma City avec un écart de 73 points (152-79), le plus grand de l’histoire de la NBA.

Mis à jour le 2 déc. 2021
Agence France-Presse

Les Grizzlies deviennent aussi la première équipe à gagner un match en NBA avec un avantage de plus de 70 points. Le précédent record était un écart de 68 points (148-80) obtenus par les Cavaliers de Cleveland contre le Heat de Miami le 17 décembre 1991.

L’Américain Jaren Jackson a mené l’assaut avec 27 points, aidé par l’ailier fort espagnol Santi Aldama, auteur de 18 points et 10 rebonds. Au total, six joueurs des Grizzlies ont marqué plus de dix points, devant les plus de 18 000 spectateurs aux anges au FedExForum de Memphis.

Les Grizzlies ont eu jusqu’à 78 points d’avance au cours du match, le plus gros écart enregistré en NBA depuis la saison 1996-1997.

C’est la troisième victoire d’affilée pour les Grizzlies, malgré l’absence pour blessure de leur star Ja Morant.

« On savait ce qu’on avait à faire en son absence : il fallait y aller », a commenté l’arrière De’Anthony Melton. « Ça fait du bien d’être dans les livres d’histoire, surtout devant son propre public ».

Quant au Thunder, son nouveau record d’équipe la plus lourdement battue en NBA s’ajoute à celui, tout aussi peu glorieux, du plus lourd écart de score subi à domicile (57 points, en mai contre les Pacers de l’Indiana).

« Cette nuit, nous n’avons pas nécessairement été nous-mêmes », a déclaré le coach d’Oklahoma City Mark Daigneault. « Ceci n’est pas indicatif de ce qu’est notre équipe ».