(Milwaukee) Giannis Antetokounmpo se sent bien, alors que les Bucks se préparent à défendre leur championnat de la NBA.

Steve Megargee Associated Press

Il reste toutefois aux aguets à propos de son genou gauche, hyperétendu durant la quête fructueuse du titre.

Antetokounmpo a raté les deux derniers matchs de la finale de l’Est ; il est revenu pour la grande finale, y méritant le titre de joueur le plus utile.

Lors du sixième match, qui a scellé le triomphe, il a inscrit pas moins de 50 points, aux dépens de Phoenix.

« Je suis en belle forme, a dit Antetokounmpo. Mais si je ressens encore de la douleur ou quelque chose du genre, je dois écouter mon corps qui envoie un signal.

« Physiquement et mentalement, ça va bien. J’ai déjà joué malgré la douleur, mais en début de saison, je ne pense pas que ce soit une sage décision. »

Le « Greek Freak » se dit pleinement motivé, même après que Milwaukee ait été couronné pour la première fois depuis 1971.

« Je suis loin d’être rassasié et comme équipe, c’est la mentalité qu’il faut avoir, a dit Antetokounmpo. En tant que meneur, je veux donner le ton. Nous sommes conscients que l’adversaire va vouloir notre peau, mais nous allons être prêts. »

Les Bucks ont effacé un retard de 0-2 au deuxième tour face aux Nets et le même déficit en finale, contre les Suns.

En finale de l’Est, ils ont surmonté un gain des Hawks dans le premier match, au Fiserv Forum.

La saison morte a été écourtée pour Jrue Holiday et Khris Middleton, qui ont aidé les Américains à remporter l’or olympique à Tokyo.

« Personne ne peut nous enlever ce que nous avons accompli la saison dernière, a dit Middleton. Mais il faut rester affamés et tenter de trouver un moyen de rééditer. »

Les Bucks vont amorcer la saison régulière le 19 octobre à la maison, contre les Nets de Brooklyn.