(New York) Les prolongations de contrats des deux vedettes James Harden et Kyrie Irving avec les Nets de Brooklyn sont sur la bonne voie, a affirmé mardi Sean Marks, le directeur général de la franchise de la NBA, évoquant des « discussions positives ».

Agence France-Presse

« Nous avons eu des discussions très positives avec eux. Nous sommes impatients de nous asseoir avec eux au cours des deux prochaines semaines pour les approfondir. Ces gars savent exactement notre envie et ils ont exprimé leur volonté de faire partie de ce projet et de le bâtir ensemble. Je pense que nous avons l’opportunité de faire quelque chose de grand ici dans un futur proche », a déclaré le dirigeant en conférence de presse.

Ces deux joueurs, avec Kevin Durant, composent depuis la saison passée le « Big 3 » le plus redoutable de la NBA, mais ils ont été régulièrement blessés. Au point de manquer quelques matchs cruciaux en séries éliminatoires, notamment contre les Bucks de Milwaukee, futurs champions qui les ont éliminés (4-3) en demi-finale de l’Association de l’Est.

Harden et Irving pourraient respectivement prolonger leur contrat pour trois et quatre saisons supplémentaires, ce qui les lierait avec Brooklyn jusqu’en 2026.  

PHOTO MARY ALTAFFER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Kyrie Irving

En attendant, Marks a assuré qu’ils étaient tous deux « prêts à entamer » la saison 2021-2022, qui débute dans un mois. « De ce que nous avons vu, ils ont l’air en super forme. La façon dont nous allons procéder avec tous nos gars, pas seulement James et Kyrie, sera un travail au long cours. C’est un marathon, pas un sprint. »

Passé l’échec de la saison passée, les Nets veulent « être la dernière équipe qui restera debout », a prévenu le dirigeant. « Il y a probablement six, huit ou dix équipes qui ont le même objectif. Pour nous, il s’agit de l’assumer et de ne pas s’en cacher. Nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour essayer d’atteindre cet objectif. »

Pour leur quête de titre, les Nets se sont renforcés avec les recrutements de trois vétérans : l’arrière australien Patty Mills (33 ans, ex-San Antonio) et les ailiers Paul Millsap (36 ans, ex-Denver) et James Johnson (34 ans, ex-Nouvelle-Orléans).  

« Nous avons intégré trois joueurs expérimentés au QI élevé et au caractère bien trempé, ce qui est toujours très positif », s’est félicité l’entraîneur Steve Nash, qui l’a répété : « Nous sommes là pour gagner un championnat, nous le savons ».