(Los Angeles) L’arrière des Trail Blazers de Portland, Trevor Ariza, et l’ailier des Wizards de Washington, Davis Bertans, ont tous deux choisi de ne pas reprendre la saison NBA fin juillet à Orlando en Floride, État frappé par une recrudescence spectaculaire des cas de coronavirus.

Agence France-Presse

Selon ESPN, Ariza a décidé de renoncer pour raisons personnelles. Au cœur d’une bataille juridique pour la garde de son fils de 12 ans, il a bénéficié d’une ordonnance lui accordant une période de visite d’un mois, qui tombe durant la saison devant se dérouler à huis clos chez Disney World.

La NBA a répété qu’elle ne s’opposerait pas au refus des joueurs de rejouer, alors qu’un certain nombre ont dit leurs réticences, entre craintes liées à la pandémie, risques de blessures après une longue période d’inactivité et volonté de se consacrer à la lutte contre l’injustice sociale et raciale, dans le sillage de la mort tragique de George Floyd, le 25 mai.

En revanche, une baisse de salaire résultera de leur choix pour chaque match manqué. Ainsi, si les Blazers, à la lutte pour les séries éliminatoires, venaient à se qualifier, Ariza pourrait perdre jusqu’à 1,8 million de dollars de salaire, a estimé ESPN.

Les joueurs ont jusqu’à mercredi pour signifier à leur équipe si elles décident de ne pas jouer. Celles-ci sont tenues d’informer la NBA de leur liste définitive avant le 1er juillet.

Davis Bertans ne figurera pas sur celle des Wizards et pour lui, c’est une mesure de précaution qu’il a prise en accord avec son club, rapporte ESPN.

Le joueur de 27 ans, auteur d’une bonne saison (15,4 points par match, à 42,4 % de réussite), sera agent libre en fin de saison et un nouveau contrat l’attend. Ayant déjà subi deux graves blessures à un genou au cours de sa carrière, aucun risque ne sera pris.  

Ces deux forfait surviennent alors que l’inquiétude grandit au sein de la NBA, à propos de la reprise de la saison dans la « bulle » d’Orlando. Depuis plusieurs jours, la Floride fait en effet face à une augmentation des cas de coronavirus, dont le nombre total dépasse les 100 000 depuis ce lundi.