(Los Angeles) Le pilote qui amenait Kobe Bryant et sept autres personnes à un tournoi de basketball pour jeunes près de Los Angeles n’avait ni alcool ni drogue dans son système quand leur hélicoptère a percuté une colline, selon des autopsies publiées vendredi.

Stefanie Dazio et Brian Melley
Associated Press

Tous ont subi des blessures immédiatement mortelles.

Les rapports du bureau du coroner du comté de Los Angeles donnent un aperçu de la brutalité de l’accident, décrivant des os cassés, des parties du corps démembrées et une puanteur de carburant sur ce qui restait des vêtements brûlés.

Les causes de décès de Bryant, de sa fille de 13 ans, Gianna, du pilote Ara Zobayan et des autres ont été un traumatisme contondant.

Le rapport sur Bryant a révélé que le seul médicament dans son système était le méthylphénidate, vendu sous le nom Ritalin et utilisé pour traiter l’hyperactivité avec un déficit de l’attention et la narcolepsie.

Bryant s’est rendu au tournoi de sa fille au Mamba Sports Academy à Thousand Oaks, le matin du 26 janvier. Confronté à du brouillard, Zobayan éleva brusquement l’appareil pour essayer de franchir les nuages ; il a tourné à gauche, puis il a percuté une colline.

Les autorités fédérales enquêtent toujours sur l’accident.

Ont également péri : l’entraîneur de baseball d’Orange Coast College, John Altobelli, sa femme Keri et leur fille Alyssa ; Christina Mauser, qui aidait Bryant à entraîner l’équipe de sa fille ; et Sarah Chester et sa fille Payton. Alyssa et Payton étaient des coéquipières de Gianna.