(Toronto) En l’espace de quelques minutes, la dernière journée de la saison de 91 victoires des Blue Jays de Toronto a mené les joueurs du septième ciel à un impitoyable retour à la réalité.

Tim Wharnsby La Presse Canadienne

Les joueurs des Blue Jays sont retournés à leur vestiaire dans une atmosphère festive après avoir mis la touche finale à une victoire de 12-4 qui leur permettait de compléter le balayage de leur série de trois matchs contre les Orioles de Baltimore.

PHOTO DAN HAMILTON, USA TODAY SPORTS

Randal Grichuk, George Springer et Teoscar Hernandez après la victoire contre les Orioles

Mais alors qu’ils commençaient à jeter un coup d’œil aux divers écrans de télévision, ils ont vu les mauvaises nouvelles se dérouler sous leurs yeux. Les Red Sox de Boston venaient juste de prendre une avance de 7-5 à Washington, face aux Nationals.

« Vous ne voulez jamais laisser votre sort dans les mains de quelqu’un d’autre », a déclaré le voltigeur George Springer, qui a cogné deux circuits, dont un grand chelem qui permettait aux Blue Jays de se donner une avance de 9-1 en troisième manche.

« Mais c’est comme ça que ça s’est passé, nous espérions le meilleur, mais ça ne s’est pas produit. »

Pour pouvoir jouer un match suicide lundi, les Blue Jays (91-71) avaient besoin de battre les Orioles, mais aussi d’une défaite des Red Sox ou des Yankees de New York contre les Rays de Tampa Bay.

PHOTO FRANK GUNN, ASSOCIATED PRESS

George Springer devant une foule de 29 942 spectateurs

Or, les Yankees (92-70) ont arraché une victoire de 1-0 grâce à un point en fin de neuvième manche. Les Red Sox (92-70) accusaient un retard de 5-1 après cinq manches avant d’amorcer une irrésistible remontée pour finalement l’emporter grâce à un circuit de deux points de Rafael Devers lors de la manche finale, résultat d’un simple d’Aaron Judge après un retrait.

« Je ne dirais pas que nous avons laissé sortir un soupir de soulagement, a déclaré Judge. Nous avons encore beaucoup de travail à faire. »

Plusieurs centaines de spectateurs parmi les 29 942 amateurs qui s’étaient rendus au Centre Rogers sont demeurés dans les gradins pour regarder la dernière manche du match des Red Sox sur l’écran géant derrière la clôture du champ centre.

Avant le début de la journée, il existait une possibilité de quadruple égalité, mais les Mariners de Seattle (90-72) ont subi un revers de 7-3, à domicile, face aux Angels de Los Angeles.

Les Yankees de New York affronteront les Red Sox lors du match éliminatoire de la Ligue américaine, mardi soir, au Fenway Park.

Les chances des Blue Jays ont subi un dur coup lorsqu’ils ont perdu deux parties sur trois face aux Yankees, à domicile, pour entamer la dernière semaine de la saison.

« Nous n’avons jamais abandonné »

Le gérant Charlie Montoyo était d’avis que le fait que les Blue Jays aient disputé leurs matchs locaux à Dunedin, en Floride, et à Buffalo pendant les quatre premiers mois, a fait une différence.

Les Blue Jays ont affiché un dossier de 25-11 depuis leur retour au Centre Rogers, vers la fin du mois de juillet. Leur fiche globale de 22-9 en septembre et en octobre a été la meilleure dans la Ligue américaine pendant cette période.

Montoyo croit que la lutte dans laquelle a été engagée sa jeune équipe pour espérer participer aux séries éliminatoires ne pourra faire autrement que l’aider.

« [Les joueurs] ont fait beaucoup de gains grâce à ces matchs, a déclaré Montoyo. C’étaient des matchs que nous devions gagner. »

Montoyo a tenu une rencontre avec ses joueurs après la prise de photo d’équipe, quelques heures avant que ne s’amorce la dernière série de la saison vendredi. Il a dit à ses joueurs à quel point il était fier de leur saison.

« Nous n’avons jamais abandonné en tant qu’équipe, et nous n’avons jamais laissé tomber les autres », a affirmé l’arrêt-court Bo Bichette.

PHOTO EVAN BUHLER, LA PRESSE CANADIENNE

Bo Bichette

Vladimir Guerrero fils a claqué un circuit de deux points en deuxième manche pour son 48circuit de la saison, un sommet dans la Ligue américaine.

Cette longue balle lui a permis d’établir le record pour le plus grand nombre de circuits par un joueur âgé de 22 ans ou moins, effaçant la marque de 47 qui appartenait à Eddie Matthews depuis 1953.

C’est triste, mais nous devons tourner la page. Je pense que ça va faire de nous une équipe plus forte, une meilleure équipe l’année prochaine.

Vladimir Guerrero fils

Guerrero a terminé la saison avec une moyenne au bâton de ,311 et 48 circuits. Il s’est classé deuxième au sein des Blue Jays avec 111 points produits, 5 derrière Teoscar Hernandez.

Marcus Semien a cogné le quatrième et dernier circuit des Blue Jays lors du dernier match, pour porter son total à 45. Guerrero et Semien sont devenus le premier duo au sein d’une même équipe dans l’histoire du baseball majeur à atteindre le plateau des 45 circuits, et le premier depuis David Ortiz et Manny Ramirez avec les Red Sox en 2005.

Avec Ben Walker, Associated Press