(Oakland) Le Baseball majeur a indiqué aux Athletics qu’ils pouvaient explorer des sites en vue d’une relocalisation de l’équipe, tandis qu’elle espère toujours trouver un terrain d’entente afin de faire construire un nouveau stade à Oakland.

Janie Mccauley Associated Press

La MLB a publié un communiqué mardi dans lequel elle rappelle qu’elle craint depuis longtemps que le stade actuel, le RingCentral Coliseum, ne « soit plus une option viable pour l’avenir du baseball ».

« Nous sommes inquiets de la progression du dossier du nouveau stade des A’s auprès des autorités locales et autres parties prenantes dans ce dossier, a indiqué la MLB. Les A’s ont travaillé d’arrache-pied pour faire progresser ce projet de stade au centre-ville au cours des quatre dernières saisons, y investissant plusieurs ressources tout en surmontant de nombreux obstacles. Nous savons qu’ils sont déterminés à poursuivre à long terme l’aventure à Oakland. Avec deux franchises de sport professionnel ayant quitté la ville, leur engagement envers Oakland est plus important que jamais. »

Le président des Athletics, Dave Kaval, espère toujours en venir à une entente pour un nouveau stade, mais le temps commence à manquer.

« Nous allons immédiatement commencer à travailler (avec la MLB) sur la recherche de nouveaux marchés et nous allons travailler de concert avec ces marchés afin de trouver celui qui fait le plus de sens, a affirmé Kaval à l’Associated Press. Nous devons explorer toutes nos options. Les gens savent que nous avons du mal à garder les lumières allumés au Coliseum. »

Les A’s ont précédemment proposé et retiré des projets de stades à Freemont et San Jose. En novembre 2018, les A’s ont annoncé avoir trouvé un site en bordure d’eau pour leur stade, avec vue sur San Francisco, le Bay Bridge et le Port d’Oakland. L’objectif était d’y disputer leurs premiers matchs en 2023. Mais même s’il était approuvé cet été, il ne serait pas prêt avant 2027.

« Nous espérons ardemment que notre excitant projet de stade financé par des fonds privés soit adopté par le conseil municipal d’Oakland, a ajouté Kaval. Je pense que de revamper cette portion de la ville est le genre de projet qui ne survient qu’une fois par génération. Nous espérons toujours que ce projet, que nous n’abandonnerons pas, soit approuvé, mais nous devons être réalistes et conscients des échéanciers. »

Plus tôt cette année, Kaval a demandé au conseil municipal de voter sur le projet de stade avant l’ajournement des travaux pour l’été. Le projet, d’une valeur de 12 milliards US provenant d’investissements privés, comprend le stade et un développement communautaire majeur, incluant des bénéfices de 450 millions pour la communauté.

Le bail de l’équipe prend fin en 2024 pour le Coliseum, mais le vieillissant stade, occupé depuis l’Arrivée des A’s en 1968, éprouve des ennuis d’éclairage et de refoulement d’égouts.

Le propriétaire des A’s, John Fisher, a déclaré dans un autre communiqué qu’il allait respecter les instructions de la MLB, mais qu’il souhaite toujours construire un stade sur le site portuaire du terminal Howard, tout près du très populaire quartier Jack London Square.

« Les succès futurs des A’s reposent sur un nouveau stade, a-t-il dit. Oakland est une excellente ville de baseball et nous allons continuer de travailler sur notre projet de stade donnant sur la baie. Mais nous allons également suivre les instructions du baseball majeur et chercher d’autres marchés. »

Les A’s espèrent que l’intervention du baseball majeur fera bouger le dossier.

« Nous partageons le sentiment d’urgence de la MLB et leur préférence pour Oakland », a indiqué la mairesse de la ville, Libby Schaaf.

L’annonce du baseball majeur fait déjà énormément jaser. La présidente du conseil municipal d’Oakland, Nikki Fortunato Bas, a déclaré sur Twitter que « le conseil municipal est déterminé à garder les A’s à Oakland et […] qu’il attend une réponse de l’organisation pour mettre une rencontre à l’horaire avant l’été ».

Mais elle fait jaser ailleurs : la représentante au Congrès américain pour le 1er district du Nevada, la Républicaine Dana Titus, a déclaré sur Twitter que « Las Vegas est devenue une ville de premier choix pour les sports. Nous sommes plus que prêts pour une équipe du baseball majeur ».

Dans le passé, le commissaire, Rob Manfred, avait identifié Las Vegas, Charlotte, Portland (Oregon), Nashville, Vancouver et Montréal comme villes potentielles pour une éventuelle expansion. Il a toutefois précisé qu’il n’entretiendrait pas ce projet tant que les dossiers des stades d’Oakland et Tampa Bay ne sont pas réglés.

Montréal pilote déjà un dossier avec les Rays de Tampa Bay pour un projet de villes-sœurs pour la garde partagée des Rays dans lequel les deux villes devraient construire de nouveaux stades. Les demandes de commentaires envoyées par La Presse Canadienne auprès du Groupe Baseball Montréal n’avaient pas obtenu de réponse en fin d’après-midi.

Le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg, a présenté un projet de stade dans le quartier Ybor City de Tampa, mais a abandonné ce projet en décembre 2018. Le conseil exécutif de la MLB a donné la permission aux Rays d’explorer le projet conjoint avec Montréal en juin 2019.

Le bail liant les Rays au Tropicana Field de St. Petersburg vient à échéance à la conclusion de la saison 2027.

Club « en mouvement »

Les Athletics ont déménagé deux fois depuis que la franchise a été fondée à Philadelphie, en 1901. Elle est déménagée à Kansas City en vue de la saison 1955, avant de passer à l’ouest à Oakland en 1968.

Le stade proposé se trouverait à environ 10 km du Coliseum, dans un lieu non desservi par les transports en commun. Les A’s et la ville d’Oakland ont parlé de mettre en place un réseau de télécabines qui partiraient du quartier, passeraient au-dessus de l’autoroute 880 pour terminer leur course au centre-ville.

Seulement deux clubs de la MLB ont déménagé au cours des 50 dernières années : les Senators de Washington sont devenus les Rangers du Texas en 1972 ; puis, les Expos de Montréal sont devenus les Nationals de Washington en 2005.

Les Braves ont aussi déménagé deux fois, passant de Boston à Milwaukee en 1953, puis à Atlanta en 1966.

Il y a eu toute une série de changements dans les années 1950 et 1960 : les Browns de St. Louis sont devenus les Orioles de Baltimore en 1954 ; les Dodgers de Brooklyn sont déménagés à Los Angeles en 1958 ; les Giants de New York ont suivi vers San Francisco la même année ; la première mouture des Senators de Washington sont devenus les Twins du Minnesota en 1961 ; tandis que les Pilots de Seattle sont passés à Milwaukee pour y devenir les Brewers en 1970.

Avec La Presse Canadienne