Bob Watson, choisi deux fois dans de l’équipe d’étoiles en tant que joueur, puis premier directeur général afro-américain à remporter une série mondiale, avec les Yankees de New York en 1996, est décédé. Il avait 74 ans.

Dennis Waszak Jr.
Associated Press

Les Astros de Houston, avec lesquels Watson a disputé ses 14 premières saisons dans les Ligues majeures, ont annoncé sa mort, jeudi soir. L’équipe n’a pas fourni de détails, mais le fils de Watson, Keith, a écrit sur Twitter qu’il était décédé à Houston après une longue bataille contre une maladie rénale.

PHOTO D’ARCHIVES AP

Le premier-but Bob Watson a passé les premières 14 saisons de sa carrière avec les Astros de Houston.

« C’est une journée très triste pour les Astros et pour tout le baseball, a indiqué l’équipe dans son communiqué. Bob Watson a connu une carrière unique et remarquable au Baseball majeur qui a duré six décennies. Il a connu du succès à plusieurs niveaux différents, y compris en tant que joueur, entraîneur, directeur général et cadre de la MLB. »

« Le Taureau »

Watson, surnommé The Bull, a fait partie des équipes d’étoiles en 1973 et en 1975, il a compilé une moyenne de plus de ,300 quatre fois et a produit au moins 100 points deux fois tout en étant inséré au milieu du rôle des frappeurs des Astros. Il détient également l’honneur d’avoir marqué le millionième point de l’histoire des Ligues majeures, accomplissant l’exploit le 4 mai 1975 contre les Giants de San Francisco au Candlestick Park.

Il a également joué pour les Red Sox de Boston (1979), les Yankees de New York (1980 – 82) et les Braves d’Atlanta (1982 – 84). En carrière, il a compilé une moyenne au bâton de .295 avec 184 circuits, 989 points produits et 1826 points marqués tout en jouant principalement au premier but et au champ gauche.

Moyenne de ,371 en éliminatoires

Watson a également frappé pour ,371 en 17 matchs éliminatoires. Il a été le premier joueur à réussir un carrousel dans les deux ligues, à Houston en 1977 et à Boston deux ans plus tard.

Après avoir pris sa retraite comme joueur, Watson est devenu instructeur et il a aidé les Athletics d’Oakland à remporter le championnat de la Ligue américaine en 1988 en tant qu’instructeur des frappeurs pour des joueurs comme Jose Canseco et Mark McGwire.

Il est devenu le deuxième directeur général Afro-américain de l’histoire des Ligues majeures – après Bill Lucas à Atlanta (1976-79) – lorsqu’il a été embauché par les Astros en 1993.

PHOTO RAY STUBBLEBINE, REUTERS

Bob Watson a été le premier directeur général afro-américain à remporter une série mondiale, avec les Yankees de New York, en 1996.

Watson est devenu le directeur général des Yankees en 1995. Il a alors pris la décision très critiquée d’embaucher Joe Torre en tant que gérant de la formation new-yorkaise. Watson, avec Torre à la barre de l’équipe, a contribué à réunir l’équipe gagnante de la Série mondiale en 1996.

Il a pris sa retraite des Yankees après la saison 1997, et Brian Cashman l’a remplacé comme directeur général. Il a ensuite été vice-président de la MLB responsable de la discipline et vice-président des règlements et des opérations sur le terrain et a travaillé dans les bureaux de la ligue jusqu’en 2010.

Watson laisse également dans le deuil son épouse Carol et sa fille Kelley.