(Chicago) Le gouverneur de l’Illinois J. B. Pritzker s’est excusé d’avoir critiqué publiquement les joueurs de baseball d’avoir voulu négocier leurs salaires pendant les pourparlers avec les Ligues majeures sur la manière d’entamer une saison écourtée à cause de la pandémie de COVID-19.

Associated Press

Pritzker a commis sa bourde mardi, en déclarant : « Je suis conscient que les joueurs ont le droit de discuter de leurs salaires », avant d’ajouter :

Je suis déçu, à plusieurs niveaux, que les joueurs veuillent défendre leurs salaires très, très élevés et leurs bénéfices au moment où tout le monde fait des sacrifices.

Le gouverneur de l’Illinois J. B. Pritzker, le 12 mai

Lors de son point de presse mercredi, il a dit : « Je veux revenir sur quelque chose que j’ai dit hier, par rapport au baseball et aux joueurs de baseball ».

Je veux m’excuser d’avoir donné l’impression que les joueurs de baseball ne devraient pas avoir le droit de négocier, de protéger leur santé et leur sécurité, a évoqué le politicien. J’appuie de toute évidence ce droit, et j’aurais dû être plus clair à ce sujet.

Le gouverneur de l’Illinois J. B. Pritzker, le 13 mai

Les joueurs avaient accepté une offre le 26 mars de toucher un pourcentage de leurs salaires de la campagne en fonction du nombre de matchs disputés pendant la saison régulière. Dans le cadre de cette entente, si aucune rencontre n’est disputée en 2020, alors ils recevraient une compensation équivalente à ce qu’ils ont perçu l’an dernier.

Lundi, les propriétaires avaient accepté une proposition de calendrier écourté de 82 rencontres. Cependant, les propriétaires des équipes, préoccupés par la perspective de perdre des revenus si les matchs sont présentés à huis clos, ont demandé aux joueurs que leurs salaires soient établis en fonction d’un système de partage des revenus à 50-50. Les joueurs ont répliqué que cela équivalait à un plafond salarial déguisé, et ajouté qu’ils n’accepteraient jamais cette proposition.

Pritzker fait partie de la famille qui est propriétaire de la chaîne d’hôtels Hyatt. Le magazine d’affaires Forbes estime sa fortune personnelle à 3,4 milliards de dollars américains.