Aurons-nous une saison de baseball mineur ? Le DG de Baseball Québec, Maxime Lamarche, garde l’espoir.

Alexandre Pratt Alexandre Pratt
La Presse

Son équipe et lui ont préparé plusieurs scénarios, qu’ils présenteront ce mercredi. Trois dates sont identifiées pour les premiers matchs : le 1er juin, le 1er juillet et le 1er août. « Plus on commence tard, plus on risque d’annuler les championnats régionaux, provinciaux et nationaux, m’a-t-il expliqué. Ça permettrait de donner plus de parties à tout le monde, plus longtemps. Jusqu’en septembre, qui est plus beau que mai pour la météo. »

Un enjeu : la fermeture des régions. Ça pourrait affecter les ligues élites et forcer l’annulation des tournois. Autre problème, la distanciation physique. « Au baseball, c’est impossible d’avoir deux mètres entre les joueurs en tout temps. Par contre, on peut être ingénieux. L’arbitre derrière le marbre pourrait se placer derrière le lanceur. Les joueurs sur le banc pourraient être assis sur des chaises, dans le champ, à deux mètres de distance. »

Ce sont les autorités de la Santé publique du Québec qui autoriseront –ou interdiront– la reprise des activités cet été.