(New York) Le désert pourrait bien porter fruit. Suite à une rencontre au sommet en Arizona, il semble y avoir les balises de ce qui mènerait à une saison 2020 du baseball majeur.

Ronald Blum
Associated Press

Le plan inclurait les salaires des joueurs au prorata, même si les matchs se déroulaient dans des stades vides.

L’offre des ligues majeures serait un calendrier de 60 matchs, commençant le 19 ou le 20 juillet.

C’est ce qu’ont déclaré des personnes familières avec le dossier. Elles ont parlé de façon anonyme, car aucun détail n’a été annoncé.

Les joueurs recevraient environ 37 % de leur salaire. Cela équivaudrait à environ 1,48 milliard, en comparaison à une somme qui serait quatre milliards, en temps normal.

Le commissaire Rob Manfred et le directeur exécutif de la MLBPA, Tony Clark, se sont réunis près de Phoenix à la demande du commissaire, mardi.

Ils ont discuté pendant plusieurs heures au Westin Kierland Resort & Spa, à Scottsdale.

« Nous avons élaboré un cadre qui pourrait former la base d’un accord et faire l’objet de conversations avec notre constituant respectif », a dit Manfred, par communiqué.

Clark a une résidence à Phoenix. Il y est depuis l’annulation des camps d’entraînement, le 12 mars.

Le syndicat n’avait toujours pas commenté la nouvelle proposition, mercredi soir.

Les joueurs pourraient y répondre en proposant plus de matchs, possiblement à l’aide de programmes doubles.

La dernière offre du syndicat, le 9 juin, portait sur un calendrier de 89 matchs au plein prorata, ce qui voudrait dire 55 % des salaires (environ 2,2 milliards).

Des vedettes comme Mike Trout et Gerrit Cole obtiendraient chacun environ 13,33 millions avec le plus récent plan, et 19,78 millions selon la proposition du syndicat.

Un joueur avec un salaire d’un million recevrait 370 370 $ avec le nouveau plan, et 549 383 $ avec la proposition des joueurs.

Le salaire minimum de 563 500 $ vaudrait 208 704 $ dans le cadre du régime de MLB, et 309 577 $ avec celui des joueurs.

La MLB souhaite également que le syndicat renonce aux réclamations supplémentaires.

Les deux parties ont proposé d’étendre les séries de 10 équipes à 16 en 2020.

Les matchs éliminatoires du passé, donnant accès au premier tour des séries, deviendraient un tournoi à huit clubs, en formule deux de trois. Cela mènerait à 14 matchs d’après-saison de plus, pour lesquels vendre les droits de diffusion.

Le baseball majeur aurait l’option de séries à 14 ou 16 équipes en 2021.

Le baseball majeur garantirait une cagnotte de séries de 25 millions pour les joueurs, menant à des parts pour ceux-ci, en cas de séries disputées sans spectateurs.

Le frappeur désigné serait utilisé dans tous les matchs durant deux ans, et les deux côtés feraient front commun pour des initiatives concernant la justice sociale.

Le syndicat a rompu les négociations samedi, 24 heures après la dernière proposition de la MLB, affirmant que de plus amples négociations étaient inutiles.

Les joueurs ont demandé au baseball de décider d’un calendrier, mais Manfred a indiqué que la MLB ne le ferait pas tant qu’il y aurait une menace de grief de la part des joueurs.

Le 26 mars, la MLB et le syndicat ont convenu du versement des salaires en proportion au nombre de parties disputées. Dans cette entente était également stipulée une garantie du temps de service pour la saison complète, même si aucune rencontre n’était jouée.

Les équipes prétendent avoir besoin de retrancher davantage de salaires aux joueurs s’il faut jouer à huis clos. Les joueurs ont répondu qu’ils n’accepteraient aucune réduction de plus.