Nolan Arenado a posé des questions. Beaucoup. Un nombre effarant, selon son agent.

TIM BOOTH ASSOCIATED PRESS

Après avoir obtenu les réponses qu'il voulait, il était devenu évident qu'il ne souhaitait plus tester le marché des joueurs autonomes. Il voulait demeurer au Colorado, si les Rockies étaient prêts à prouver leur dévouement envers un joueur qui a participé à quatre matchs des étoiles et qui a obtenu six Gants d'or en carrière.

« En fin de compte, mon coeur était ici », a-t-il dit mercredi, quelques heures après avoir accepté un contrat de huit saisons d'une valeur de 260 millions US.

Arenado a choisi la stabilité plutôt que l'incertitude du marché des joueurs autonomes, très imprévisible depuis quelques saisons. Il a choisi de demeurer avec l'équipe qui l'a repêché en juin 2009, dans l'espoir d'imiter Todd Helton et de passer toute sa carrière chez les Rockies.

« Croyez-moi, j'ai beaucoup appris sur ce que je voulais dans la vie et j'ai tout simplement l'impression que c'est la meilleure option, a confié Arenado. J'adore jouer avec ce groupe de joueurs. Je crois que nous formons une bonne équipe. Je crois que nous pouvons gagner. Je n'aurais pas pris cette décision si je n'y croyais pas. »

Son salaire annuel moyen de 32,5 millions est le plus important pour un joueur de position et le deuxième de l'histoire, derrière les 34,42 millions que touche annuellement le lanceur Zack Greinke depuis qu'il a signé un contrat de 206,5 millions avec les Diamondbacks de l'Arizona en 2016.

Arenado a affirmé que le lent marché des joueurs autonomes au cours des deux dernières campagnes n'avait pas influencé sa décision, bien que « vous ayez cela derrière la tête ».

Manny Machado a dû patienter jusqu'à la semaine passée pour signer un pacte de 10 ans, 300 millions avec les Padres de San Diego, et que Bryce Harper demeure sur le marché.

L'entente signée par Arenado est dotée d'une clause de sortie qui lui permettrait alors de devenir joueur autonome après la saison 2021.