Les Blue Jays de Toronto ont affirmé vouloir donner une chance et une belle opportunité à Lourdes Gurriel fils de se faire connaître lorsqu'ils l'ont rappelé des rangs mineurs lundi. Une journée plus tard, la recrue a offert tout un spectacle aux partisans réunis au Rogers Centre.

LA PRESSE CANADIENNE

Gurriel a dénoué l'impasse en cognant un circuit de deux points et les Blue Jays sont venus de l'arrière pour coiffer de justesse les Mets de New York, l'emportant 8-6, mardi soir, alors que Jose Bautista frôlait le terrain torontois pour la première fois à titre d'adversaire.

Gurriel a envoyé le lancer de Tim Peterson (1-1) par-dessus la clôture du champ droit en huitième, une manche après que Yangervis Solarte eut nivelé la marque grâce à une claque de trois points. Le circuit de trois points - son 16e de la saison - a couronné une remontée de cinq points en septième manche pour les Blue Jays (40-45).

«Ça fait du sens de le laisser apprendre et de le faire jouer dans les Majeures, et il a répondu à l'appel en frappant un gros circuit pour nous ce soir, s'est exclamé le gérant des Jays, John Gibbons. Nous lui avons fait signer un contrat pour une raison, nous devons au moins voir de quoi il est capable.»

Âgée de 24 ans, la recrue, qui a signé une entente de sept ans avec le club de Toronto en tant que joueur autonome international en 2016, a admis avoir beaucoup appris de ses erreurs et de ses rappels cette saison.

«Je me sens un peu plus confortable et un peu plus en confiance, a raconté Gurriel par le biais d'un traducteur. Je ne vais pas mentir en disant que j'ai beaucoup d'expérience, mais les fois que je me suis retrouvé avec le grand club, ça m'a beaucoup aidé. Les choses se passent un peu moins rapidement pour moi et je me sens mieux.»

Les choses se sont gâtées pour Bautista en septième manche, lorsqu'il a fait une erreur défensive sur le simple de Randal Grichuk. Sur la séquence, Grichuk a été en mesure de rejoindre le troisième but et de croiser le marbre sur un roulant de Gurriel, avant que Devon Travis ne réduise l'écart 6-3.

John Axford (2-1) a disputé la huitième manche et a enregistré deux retraits en neuvième avant d'accorder un simple à Bautista et un but sur balles à Asdrubal Cabrera. Tyler Clippard s'est par la suite chargé du dernier retrait pour obtenir le sauvetage.

«Ça montre quel genre de personnel nous avons ici, leurs habiletés et ce qu'ils peuvent nous apporter», a mentionné Axford.

Marco Estrada a été contraint de quitter la rencontre tôt en raison d'une blessure à la hanche. Le partant des Jays n'a effectué que 12 lancers avant de se faire remplacer en première manche. Il a alloué deux points, un coup sûr, un but sur balles et a retiré un frappeur sur des prises.

Le droitier âgé de 34 ans a grimacé après avoir effectué un changement de vitesse pour obtenir une prise face à Michael Conforto et n'a pas été en mesure de rester plus longtemps. Le releveur Jake Petricka s'est chargé de terminer la manche.

L'équipe a annoncé que les radiographies étaient cependant négatives.

La soirée de Bautista s'était pourtant bien amorcée, alors qu'il a obtenu un but sur balles et qu'il a réussi à rentrer au bercail lors du circuit de Cabrera pour donner une avance de 2-0 aux Mets. L'ancien cogneur des Blue Jays a été envoyé trois fois au premier but. Devin Mesoraco et Wilmer Flores ont également étiré les bras du côté des Mets (33-49).

Le partant de la formation new-yorkaise Zach Wheeler a pour sa part concédé deux points et trois coups sûrs, retirant cinq adversaires grâce à des prises, en six manches et un tiers de travail.

Bautista a été vivement acclamé par les partisans et une ovation remplie d'émotion lorsque quelques images se sont mises à dérouler à l'écran géant avant le premier lancer du match, présentant ses meilleurs moments avec son ancien club. Il a tenu à remercier la foule en les saluant à son tour, alors qu'il s'échauffait tout près du premier but.

Lors de sa première présence au bâton, les Blue Jays ont par la suite fait jouer la chanson «O.M.G» de Usher - la chanson qui retentissait dans le Rogers Center lors de la saison 2010, lors de laquelle il a cogné 54 circuits. Bautista a semblé ému, alors qu'il s'avançait vers le marbre et a encore une fois envoyé un signe de la main aux 24 010 partisans réunis pour l'occasion.

«C'était plaisant d'être reconnu par l'organisation, une belle ovation des partisans et c'était plaisant aussi de savoir qu'ils étaient contents de me revoir, a révélé le cogneur. C'était un beau moment. J'ai dû me retenir un peu, mais j'ai été capable de sécher mes pleurs et de me ressaisir. C'était amusant.»

Mesoraco a permis aux Mets de se forger une avance de 4-0 en deuxième manche en envoyant sa balle par-delà la clôture du champ gauche, alors que Dominic Smith se trouvait sur les sentiers.

L'ancien des Mets, Curtis Granderson, a permis à Russell Martin de croiser le marbre grâce à un double en cinquième pour ouvrir la marque du côté des Blue Jays, mais Conforto a ajouté un double d'un point en septième pour creuser l'écart 6-1.

Les Blue Jays ont mis un terme à leur association avec Bautista l'an dernier, après 10 ans.

Les statistiques du cogneur avaient chuté lors de sa dernière campagne et la formation torontoise avait alors simplement choisi de ne pas exercer son année d'option sur son contrat.

Après quelques semaines sur le marché des joueurs autonomes, Bautista s'est d'abord joint aux Braves d'Atlanta, avec qui il n'a disputé que 12 rencontres. Il s'est par la suite entendu avec les Mets deux jours après avoir été libéré.