Il semble que de plus en plus de Canadiens soient motivés à l'idée de chausser leurs skis, leur planche à neige, leurs patins de vitesse ou encore à descendre une piste glacée, quelques mois seulement après les Jeux olympiques de Vancouver.

Donna Spencer LA PRESSE CANADIENNE

Une compétition provinciale junior de ski acrobatique présentée à Vernon, en Colombie-Britannique, durant la fin de semaine de Pâques a attiré un nombre record de 165 skieurs.

Une épreuve de snowboard cross au complexe de ski Owl's Head, au Québec, une semaine après la cérémonie de fermeture des Jeux olympiques (JO) a reçu 125 inscriptions, soit environ le double du nombre habituel.

Le club de patinage de vitesse de Winnipeg a indiqué que ses cliniques pour débutants étaient complètes pour le mois de mars, comme celles du mois d'août d'ailleurs.

Un tournoi de hockey féminin disputé plus tôt ce mois-ci à Cole Harbour, en Nouvelle-Ecosse, affichait complet aussi.

Puisque l'hiver est sur le point de se terminer, il est toutefois difficile d'évaluer le nombre de Canadiens qui ont pratiqué une discipline hivernale cette année.

Plusieurs anecdotes indiquent cependant que les Canadiens ont été inspirés par les sports qu'ils ont regardés à la télé durant les JO, particulièrement ceux dans lesquels le pays a remporté des médailles d'or.

Le ski de bosses avait notamment perdu des plumes en ski acrobatique au profit des «snowparks» aménagés sur les différentes montagnes du pays, mais la médaille d'or d'Alexandre Bilodeau et l'argent de Jennifer Heil à Vancouver ont ravivé la flamme.

«Ce que j'entends actuellement des parents et des enfants, c'est qu'ils ont vraiment développé un intérêt pour le ski de bosses, a déclaré Meredith Gardner, de l'Association canadienne de ski acrobatique. C'est une tendance lourde à travers le pays. Ce sport semble avoir particulièrement piqué l'intérêt des jeunes de huit à 11 ans.»

Les médailles d'or des planchistes Maelle Ricker et Jasey-Jay Anderson, en plus de celle d'argent de Mike Robertson, ont également motivé les Canadiens à chausser leur planche à neige.

«Le snowboard cross a véritablement décollé, a confié Dustin Heise, le directeur du développement sportif pour la Fédération canadienne de planche à neige. Les gens nous demandent sans cesse 'Où puis-je participer aux épreuves de snowboard cross dans la région? Je veux apprendre cette discipline. Je crois vraiment que je serai le prochain olympien'.»

En ce sens, le gouvernement du Québec a investi 2,5 millions $ Can dans un centre d'entraînement pour le ski de bosses et le saut acrobatique à Val-Saint-Come. L'équipe masculine de ski de bosses était dominée par des athlètes québécois et a réalisé trois résultats pami le top-5, incluant l'or de Bilodeau à Cypress Mountain.