Source ID:; App Source:

JO 2016: Chicago compte sur un effet Obama

Chicago, candidate à l'organisation des jeux Olympiques 2016, table sur un... (Photo: AP)

Agrandir

Photo: AP

Agence France-Presse
Chicago

Chicago, candidate à l'organisation des jeux Olympiques 2016, table sur un effet Barack Obama pour séduire la commission d'évaluation du Comité international olympique (CIO) en visite dans la «ville des vents» du 4 au 7 avril.

Le président américain, ex-sénateur de l'Illinois, possède une maison à un lancer de javelot à peine du site prévu pour la construction du stade olympique. S'il décidait de se rendre à la session du CIO le 2 octobre à Copenhague, où aura lieu l'élection de la ville-hôte, Obama pourrait se révéler une carte maîtresse pour la candidature de Chicago.

«Son élection a mis Chicago dans la lumière. Obama est très apprécié aux Etats-Unis mais également à l'étranger», estime Pat Ryan, qui dirige le comité de candidature.

Ravi du soutien de son président, il se dit cependant plus préoccupé par les détails d'organisation à la veille du début de la visite de la commission d'évaluation. «Il soutient notre candidature. Mais nous devons garder tout cela en perspective et rester concentrés sur notre objectif et ce qu'il nous reste à faire pour gagner cette course», poursuit Pat Ryan.

Comme Blair et Poutine

Le soutien de Barack Obama pourrait s'avérer crucial comme ce fut le cas pour Tony Blair lors du choix de Londres-2012, ou Vladimir Poutine pour Sotchi-2014.

«Evidemment, la présence de Barack Obama pourrait être un point positif pour la candidature de Chicago», a reconnu l'ancien président du CIO, Juan Antonio Samaranch.

Outre Chicago, Tokyo, Madrid et Rio de Janeiro sont également candidates pour accueillir les JO-2016.

«Le Japon va être en danger. M. Obama est un bon orateur et est quelqu'un de très populaire», a admis Tomiaki Fukuda, membre du Comité olympique japonais.

En Espagne en revanche, le secrétaire d'Etat aux sports préfère relativiser l'impact que pourrait avoir le président américain sur la candidature de Chicago. «Je doute qu'Obama ait une vraie influence, a déclaré Jaime Lissavetzky. Je pense que les membres du CIO sont plutôt apolitiques.»

Longtemps favorite, la candidature de Chicago à l'organisation des JO-2016 marque le pas depuis quelques mois, handicapée par la crise économique et un puissant front d'opposants.

Selon une projection statistique d'un site internet spécialisé dans le suivi des candidatures olympiques (GamesBids.Com), la ville américaine se classait la semaine dernière en dernière position, derrière Tokyo, Rio et Madrid.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer