Source ID:; App Source:

NBA: le commissaire Silver demande des changements en milieu de travail

Adam Silver, le commissaire de la NBA.... (Photo Jeff Chiu, Archives AP)

Agrandir

Adam Silver, le commissaire de la NBA.

Photo Jeff Chiu, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Tim Reynolds
Associated Press

Le commissaire de la NBA, Adam Silver, souhaite que toutes les équipes embauchent davantage de femmes, notamment dans des postes de direction et de supervision, et il les invite à respecter certaines obligations afin d'améliorer les conditions de travail.

Dans un mémo envoyé à toutes les formations et obtenu par The Associated Press, vendredi, Silver a également demandé aux équipes de revoir en profondeur le rapport qui a été publié plus tôt cette semaine à propos des Mavericks de Dallas. La NBA a pratiquement ordonné aux 29 autres équipes d'instituer de nouvelles politiques internes.

«Profitez de cette occasion pour apporter des modifications et créer un dialogue au sein de votre organisation sur les politiques, les procédures et la conduite respectueuse en milieu de travail», a écrit Silver.

Vendredi prochain, Silver devrait parler davantage de ses souhaits pour les formations de la NBA et les façons d'améliorer les conditions de travail.

La NBA a demandé aux équipes d'avoir ce qu'ils appellent des «conversations communautaires» avec leurs propres employés au cours des deux prochaines semaines, au sujet de l'enquête et du rapport subséquent concernant les Mavericks. Le propriétaire des Mavericks, Mark Cuban, a annoncé mercredi, quand le rapport a été publié après une enquête de plusieurs mois lancée en février à la suite de problèmes détaillés dans le magazine Sports Illustrated, qui'il allait contribuer à hauteur de 10 millions $ US pour la cause des femmes dans le sport et à la sensibilisation à propos de la violence conjugale.

Cuban n'était pas personnellement impliqué dans un des cas de harcèlement sexuel et de conduite inappropriée sur le lieu de travail des Mavericks. L'enquête a clairement montré que d'autres membres de l'organisation acceptaient un environnement de travail dans lequel les inconduites étaient monnaie courante.

«Le respect et l'intégrité sont des valeurs fondamentales de la NBA et nous devons tous travailler pour nous assurer qu'elles se reflètent dans la culture et les lieux de travail de nos organisations», a déclaré Silver.

La ligue a exhorté les équipes à envisager de faire plus d'une douzaine de changements, notamment:

- Augmenter le nombre de femmes dans leur organisation, y compris dans les postes de direction et de supervision.

- Se doter de meilleures procédures de signalement des cas de harcèlement pour les victimes d'inconduite.

- Prendre des engagements supplémentaires pour s'assurer que le harcèlement soit éliminé et que la diversité soit améliorée.

- Créer des sondages anonymes pour les employés sur la culture en milieu de travail.

- Avoir des départements de ressources humaines plus forts.

- Éduquer sur le harcèlement sexuel grâce à une formation spéciale pour les cadres et les superviseurs.

- Avoir un conseil général employé au sein de l'équipe.

La NBA a déjà mis en place une ligne téléphonique «Respect en milieu de travail» (Respect in the Workplace) à l'échelle de la ligue, établie après que l'histoire des Mavericks eut vu le jour, l'hiver dernier.

«Un dialogue ouvert et honnête sur ces questions est extrêmement important et le bureau de la ligue peut fournir des intervenants, au besoin, pour mener ces conversations en personne», a conclu Silver.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer