Le propriétaire des Kings de Sacramento, Joe Maloof, a fait ses premiers commentaires publics sur la possible délocalisation de la concession à Anaheim, critiquant une lettre envoyée entre les deux villes.

Publié le 29 mars 2011
ASSOCIATED PRESS

Maloof a brièvement parlé à l'Orange County Register après qu'un officiel de la ville de Sacramento eut écrit au directeur de la ville d'Anaheim pour lui demander d'arrêter les négociations avec les Kings.

La lettre du directeur adjoint de Sacramento, John Dangberg, prétend qu'un déménagement pourrait causer «un préjudice irréparable à la ville de Sacramento» si les Kings se retrouvaient en défaut de paiement sur un prêt 73 millions $ de la ville. Dangberg a qualifié les négociations de la ville d'Anaheim avec les Kings de «mauvaise politique publique, au minimum», et exigeant l'engagement des Kings qu'ils paieront leur dette avant d'obtenir des avantages d'Anaheim.

«Cette lettre fait fausse route. Elle est déplacée - un coup sous la ceinture - et c'est une honte qu'elle soit sortie de son bureau, a déclaré Maloof au Register. Nous avons essayé d'avoir de la classe et de ne pas transporter l'affaire dans les médias. Mais je dois faire cette mise au point. Nous continuerons de mener notre affaire et de faire de notre mieux pour assurer la viabilité de la concession - ce qui est le mieux pour la concession et pour la ligue.»

La lettre demande aussi à la ville d'Anaheim de ne pas consentir une aide de 75 millions $ pour faciliter cette délocalisation. Le conseil municipal d'Anaheim doit se prononcer sur un plan financier visant à attirer une équipe de la NBA lors d'une réunion spéciale, mardi soir.

«Ce n'est pas au maire ni à toute autre personne de s'immiscer dans nos affaires, a poursuivi Maloof. C'est ce qu'ils font, et ce n'est pas juste. On apprécierait qu'ils ne se mêlent pas de nos affaire.»