La sprinteuse grecque Katerina Thanou a comparu, lundi, sous des accusations selon lesquelles elle et son coéquipier Costas Kenteris avaient mis en scène un accident de moto pour éviter un contrôle antidopage à la veille des Jeux olympiques de 2004 dans un scandale qui a entaché l'ouverture des Jeux d'Athènes.

Publié le 28 mars 2011
ASSOCIATED PRESS

Thanou et Kenteris, tous deux médaillés des Jeux olympiques de Sydney en 2000, sont accusés d'avoir mis en scène l'accident, le 12 août 2004, quelques heures après avoir manqué un contrôle antidopage. Le couple s'est ensuite retiré des Jeux d'Athènes - où ils constituaient de grands espoirs de médaille pour le pays hôte - et ont nié les accusations de méfait.

«J'ai attendu pendant sept ans pour cette journée au tribunal, pour expliquer comment les choses se sont déroulées, comment je les ai vécues et, comment ils sont vraiment arrivées», a déclaré Thanou devant le tribunal.

Le procès avait commencé en janvier après des années de reports.

S'adressant au panel de trois juges, Thanou a réitéré la position des sprinters, en disant qu'ils sont tombés d'un vélo prêté par l'entraîneur Christos Tzekos alors qu'ils se dirigeaient vers le village olympique après avoir appris qu'ils avaient raté un contrôle antidopage. Et ils ont été amenés à l'hôpital par un automobiliste qui passait.

Kenteris n'était pas en cour, et un avocat le représentant a dit que l'ancien sprinter ne serait pas présent en raison de problèmes de santé dans sa famille.