Ça ne va pas bien sur le terrain pour les Yankees de New York. Et inévitablement, lorsqu'une équipe éprouve des difficultés, il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir surgir la controverse dans le vestiaire.

Publié le 16 mai 2011
François Fournier LA PRESSE

Tout a commencé samedi, lorsque vers 18h, Jorge Posada a averti le gérant de l'équipe, Joe Girardi, qu'il ne jouerait pas le soir même. Posada n'aurait pas digéré d'être inscrit au neuvième rang des frappeurs, une première pour lui en 12 ans, affirmant même qu'il s'agissait d'un manque de respect de l'équipe envers lui.

Par la suite, il a prétexté des raideurs dans le dos pour expliquer son retrait de l'alignement.

Même sa femme a été mise à contribution, envoyant des messages sur Twitter pendant le match expliquant que son mari avait mal au dos et qu'il appréciait donc être un Yankee.

Mais Girardi et le DG de l'équipe, Brian Cashman, ont tous deux nié que Posada était blessé. Cashman a même fait un petit point de presse improvisé durant le match pour le préciser aux journalistes, ce qui a irrité davantage Posada.

Les Yankees envisageaient d'imposer des sanctions à Posada, selon une source qui parlait d'une amende équivalant à son salaire pour un match, soit environ 72 000 $ (il touche 13,1 millions par saison).

Bon, paraît que Posada s'est excusé, qu'il est rentré dans les rangs et que les Yankees ne lui imposeront pas de sanction. Vous pouvez apprendre tous les détails de l'histoire ici.

Posada n'a pas amorcé le match dimanche, mais il a été utilisé en huitième manche comme frappeur suppléant.

Les tensions ont été apaisées, mais les Yankees ont quand même été balayés par les Red Sox ce week-end. Et ils ont rendez-vous, ce soir et demain, avec les Rays de Tampa Bay, l'équipe de l'heure dans les majeures.

>>> Suivez-moi sur Twitter

L'absence de Bergeron se fait sentir

L'absence de Patrice Bergeron s'est fait sentir, samedi, alors que les Bruins de Boston ont été corrigés 5-2 par le Lightning de Tampa Bay. Maintenant, les Bruins ont une décision difficile à prendre concernant Bergeron: attendre ou le ramener plus rapidement au jeu?

Les Canucks à l'arraché

Antti Niemi a bien failli voler la victoire, hier, mais les Canucks de Vancouver ont effectué une remontée pour finalement l'emporter 3-2 et ainsi prendre l'avance 1-0 dans leur série face aux Sharks de San Jose.

Taureaux sauvages

Le Heat de Miami a été donné favori dans la finale de l'Est face aux Bulls de Chicago, mais ça n'a pas paru, hier, alors que les Bulls ont complètement écrasé leurs adversaires 103-82. Une analyse de la rencontre ici.



Photo: AP

Patrice Bergeron

Histoire de famille

Un bon papier sur la nièce de Tiger Woods, Cheyenne, qui tente de faire son propre chemin dans le monde du golf. Pas facile quand on porte ce nom de famille...

De la grande visite à Hawkesbury

Environ 1000 personnes se sont rendus au centre sportif Robert-Hartley d'Hawkesbury, samedi, pour assister à un gala de lutte qui mettait en vedette nul autre que «Hacksaw» Jim Duggan en personne. Les amateurs de lutte des années 1980 et 1990 n'ont certainement pas oublié celui qui se promenait toujours avec son 2X4. Il a même déjà affronté Andre the Giant, connu au Québec sous le nom du Géant Ferré .

Photo: AP

Cheyenne Woods