SportsQuébec a fait appel au gouvernement du Québec, vendredi, pour demander la mise en place d’un plan de relance du sport en deux étapes. L’organisation propose un retour à l’entraînement et à la compétition pour la santé physique et mentale des jeunes athlètes.

Publié le 21 janvier
Nicholas Richard La Presse

« Nous avons tous entendu les cris du cœur de jeunes, de parents, de spécialistes de différents milieux, décrier les conséquences sur la santé mentale et physique », a soutenu l’organisation qui regroupe 66 fédérations sportives provinciales et 17 unités régionales.

Il est question, à leur avis, d’un grave problème de société et il serait temps pour le gouvernement d’agir. D’autant que les différentes associations et fédérations sportives ont tout ce qu’il faut pour répondre et respecter aux mesures sanitaires pour protéger la santé et la sécurité de tous.

Avec le retour graduel des élèves à l’école, SportsQuébec croit qu’il va de pair que les activités devraient reprendre en même temps. « Les spécialistes en santé et du milieu sportif sont unanimes, l’arrêt du sport entraîne des conséquences sur de nombreuses facettes de la communauté québécoise à court, moyen et long terme », ont-ils ajouté.

Le plan proposé par l’organisation ainsi que sa directrice générale Isabelle Ducharme est composé de deux étapes.

D’abord, un retour à l’entraînement en groupes stables, tout en respectant les mesures sanitaires. Ensuite, la reprise des parties, des tournois, des évènements et des compétitions. SportsQuébec recommande une période de trois semaines entre ces étapes.