Cure de rajeunissement pour les infrastructures sportives de la métropole. Québec et Ottawa injecteront 70 millions de dollars dans dix infrastructures sportives de la région de Montréal, ont annoncé lundi matin la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest et la ministre fédérale de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna.

Coralie Laplante La Presse

Le centre récréatif Gadbois dans le Sud-Ouest, la piscine et la pataugeoire Joseph-Paré, dans Rosemont, et les terrains de soccer au parc Hébert, dans Saint-Léonard, font partie des infrastructures qui seront rénovées grâce à ce financement.

Ce sont 20 millions de dollars qui seront investis uniquement dans le centre récréatif Gadbois. La création de vestiaires, l’instauration de salles d’arts martiaux et une piscine intérieure font partie des améliorations prévues pour l’établissement.

« J’espère que les gens de Montréal vont utiliser ces installations avec grand bonheur », a lancé la ministre Charest, en disant avoir elle-même patiné au centre Gadbois.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

La ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest

L’accessibilité aux infrastructures sportives pour toute la population est l’objectif du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS). Le programme est financé à 50 % par le gouvernement provincial et à 50 % par le gouvernement fédéral. Il a été mis en place à la suite de l’Entente bilatérale intégrée, conclue par les deux institutions en 2018.

Le PAFIRS investit un total de 294 millions de dollars au Québec, dans 176 projets à travers la province. Au total, 623 projets ont été soumis pour évaluation.

« Les installations récréosportives au Québec ont besoin d’amour. Les besoins sont là à divers niveaux. » La ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, a déclaré que la Ville de Montréal n’échappe pas à ce constat.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

La ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau.

Mme Rouleau considère que « les besoins de rattrapage vont continuer à être très présents », mais s'est réjouie de l’annonce de lundi. « Une population active, c’est une population en santé et plus heureuse », a-t-elle ajouté.

« Je crois que la pandémie nous a fait réaliser comment les activités sportives sont importantes pour la santé physique et mentale », a déclaré Mme Charest. La ministre s’est dite heureuse de pouvoir contribuer à la santé et au bonheur des citoyens en leur offrant des infrastructures de qualité, en ces temps où sévit la COVID-19.

Le conseiller associé aux sports et aux loisirs à la Ville de Montréal, Jocelyn Pauzé, espère voir les résultats de ces investissements le plus tôt possible.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Le conseiller associé aux sports et aux loisirs à la Ville de Montréal, Jocelyn Pauzé.

Le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Marc Miller était également présent au moment de l’annonce.