Jennifer Abel fait partie des ténors de l’équipe nationale de plongeon, avec notamment Meaghan Benfeito, et figure parmi les plus beaux espoirs de médailles pour les Jeux olympiques de Tokyo. Elle est allée trois fois aux Jeux olympiques, gagnant le bronze au 3 m synchro en 2012. Elle a aussi gagné 10 médailles en Championnats du monde.

danny desriveaux
Collaboration spéciale

Tout ça sans compter ses titres aux Jeux du Commonwealth et aux Jeux panaméricains. Bref, Jennifer Abel a déjà laissé sa marque sur son sport par ses performances. Mais aussi en étant la première femme noire à connaître autant de succès sur les tremplins.

Dans cette conversation avec Danny Desriveaux, Jennifer Abel parle de sa jeunesse dans le plongeon, de la réalité d’avoir un père noir et une mère blanche pour une enfant métissée, de son palmarès qui fait d’elle un peu la « Serena Williams » du plongeon.

Elle s’ouvre aussi sur son influence auprès des minorités dans le plongeon d’aujourd’hui, et offre également son commentaire sur le mouvement Black Lives Matter et l’impact qu’il a eu sur le sport et les athlètes.

* * * * * * *

Jennifer Abel est l’une des meilleures plongeuses de l’histoire canadienne. Elle a participé à trois Jeux olympiques, gagnant le bronze au 3 m synchro en 2012. Elle a aussi gagné 10 médailles aux Championnats du monde, et plusieurs titres aux Jeux du Commonwealth et aux Jeux panaméricains.

Danny Desriveaux a joué pour les Alouettes de Montréal de 2007 à 2011, avant de se joindre aux Argonauts de Toronto pour la saison 2012. Il a gagné trois fois la Coupe Grey. Il a ensuite remporté une Coupe Vanier avec les Carabins de l’Université de Montréal comme entraîneur adjoint. Il est aujourd’hui, entre autres, analyste de football sur les ondes de RDS. Il est diplômé de l’Université de Richmond et de l’Université du Connecticut, et père de deux garçons.