Lundi soir, le Canada a écrasé les îles Caïmans 11-0 dans le cadre des qualifications en vue de la Coupe du monde de soccer de 2022. Une raclée qui nous a inspiré cette sélection – non exhaustive – de quelques humiliations sportives notables…

Frédérick Duchesneau Frédérick Duchesneau
La Presse

Soccer féminin

On se souvient de la victoire de 13-0 des Américaines contre les Thaïlandaises à la Coupe du monde de 2019. La plus sévère correction de l’histoire du Mondial féminin n’a pas fait jaser que pour le score. La capitaine Megan Rapinoe en avait mis beaucoup après avoir marqué le neuvième but des siens. Trop, au goût de certains, qui ont jugé la célébration irrespectueuse.

Soccer masculin

Si les Thaïlandaises ont passé une mauvaise journée, ce n’est rien comparé à la Micronésie aux Jeux du Pacifique en 2015. Contre le Vanuatu, le petit État concède 46 buts… En trois matchs dans le tournoi, il en aura accordé 114, sa « meilleure » rencontre étant une défaite de 30-0 contre Tahiti. Consolation, ces résultats ne sont pas homologués, car la Micronésie n’est pas affiliée à la FIFA.

Football universitaire américain

En 1916, Georgia Tech avait été battue 22-0 par Cumberland dans un match de baseball. Pour venger l’honneur de l’établissement, l’entraîneur de football de Georgia Tech, John Heisman, force Cumberland à respecter ses engagements contractuels, même si celle-ci avait suspendu son programme de football en raison de la médiocrité de l’équipe. Menacée d’une lourde amende, Cumberland se présente… avec 14 joueurs inexpérimentés. Résultat : Cumberland 0, Georgia Tech 222 !

PHOTO WIKIPEDIA COMMONS

Cumberland 0, Georgia Tech 222… que dire de plus ?

Tennis féminin

Après une belle carrière junior, la Soviétique Natasha Zvereva atteint la finale de Roland-Garros en 1988, à l’âge de 17 ans. L’y attend la favorite allemande Steffi Graf, qui n’a subi que deux revers depuis le début de l’année, chaque fois sur terre battue contre l’Argentine Gabriela Sabatini. Nerveuse, Zvereva se fait malmener 6-0 et 6-0. En 32 minutes. Graf remportera les quatre tournois du Grand Chelem cette année-là.

PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

L’Allemande Steffi Graf, championne de Roland-Garros (et de plusieurs autres tournois) en 1988

Basketball

La plus dure défaite de l’histoire de la NBA en saison a eu lieu en 1991 et s’est soldée par un écart de 68 points : Cleveland 148, Miami 80. Après avoir pris une avance de 20 points à la mi-temps, les Cavaliers ont dominé la seconde moitié du match 75-27… Étonnamment, aucun joueur de Cleveland n’a inscrit 20 points. La définition même d’une victoire d’équipe.

Hockey féminin

Au cours des qualifications en vue des Jeux de Vancouver de 2010, l’équipe féminine de Slovaquie croise la Bulgarie. Soixante minutes plus tard, elle aura inscrit… 82 buts. Sur 142 tirs, contre aucun. Janka Čulíková récolte 10 filets. Le retour d’ascenseur ne s’est pas fait attendre, toutefois. Aux Jeux, le Canada se moquera de la Slovaquie 18-0, la plus importante marge de l’histoire olympique.

PHOTO SCOTT GARDNER, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La Slovaquie s’est inclinée 18-0 devant le Canada lors du tournoi olympique de hockey féminin à Vancouver, en 2010.

Baseball

Dans l’histoire moderne du baseball, une seule équipe a réussi à croiser la plaque 30 fois en 9 manches : les Rangers du Texas, en 2007, dans une victoire de 30-3. Leurs victimes : les Orioles de Baltimore. Les quatre lanceurs des perdants ont accordé de six à neuf points. Tous mérités. À l’opposé, deux cogneurs des vainqueurs ont récolté sept points produits chacun. Les gros canons ? Non. Les huitième et neuvième frappeurs…

Rugby

Les choix étaient multiples pour cette dernière. Mais comment ignorer le cuisant revers de la Namibie à la Coupe du monde de rugby de 2003 ? Devant les puissants Wallabies, la nation africaine s’est inclinée lourdement : 142 à 0. Thunderstruck, d’AC/DC, jouait dans l’autocar au moment où les Namibiens sont arrivés au stade pour le match. Depuis ce jour, a-t-il raconté, le joueur Kees Lensing déteste cette chanson.

PHOTO ODD ANDERSEN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

L’Australien David Lyons en action contre la Namibie le 25 octobre 2003