(Washington) Les États-Unis menacent de cesser leur aide financière à l’Agence mondiale antidopage (AMA) si celle-ci n’adopte pas immédiatement de profondes réformes, selon le rapport d’un organe de la Maison-Blanche, rapportent jeudi plusieurs médias.  

Agence France-Presse

Ce rapport de 19 pages de l’ONDCP, un des organes qui composent le Bureau exécutif du président, chargé de la politique de contrôle des drogues, contient une série de recommandations au Congrès américain s’appuyant sur de nombreuses critiques formulées à l’endroit de l’AMA, notamment sur sa gestion du scandale du dopage russe.

« Le scandale du dopage en Russie continue de démontrer l’insuffisance de l’AMA en termes d’indépendance et de capacité à faire respecter fermement, efficacement et en temps opportun le Code antidopage, à tenir les principaux pays responsables en vertu des règles et à répondre aux attentes », indique le rapport, dont des extraits sont publiés par le Washington Post.

« Les athlètes américains, ainsi que tous les athlètes propres du monde entier, ont besoin et méritent notre intervention rapide pour rendre l’AMA non sujette aux conflits d’intérêts, plus efficace dans la protection des athlètes propres et plus apte à résister au dopage institutionnalisé », est-il ajouté.

Le rapport remet en question l’utilisation par l’instance de l’argent des contribuables américains. Les États-Unis sont le plus grand contributeur à l’AMA, avec plus de 2,7 millions de dollars alloués au budget 2020 dont le montant total est de 37,4 millions, la moitié provenant du Comité international olympique (CIO).  

« Le gouvernement des États-Unis a le devoir de veiller à ce que l’argent des contribuables américains soit dépensé efficacement aux fins auxquelles ils sont affectés », argue l’ONDCP.

« Les contribuables américains devraient recevoir un retour sur investissement en matière de sport propre, de franc-jeu, de gestion efficace du système antidopage mondial et de représentation proportionnée au sein du pouvoir exécutif de l’AMA, à la hauteur de la contribution financière des États-Unis », poursuit-il.

L’ONDCP appelle l’AMA à réformer sa gouvernance en incluant des athlètes indépendants et des représentants antidopage dans ses comités directeurs, afin d’éviter « toute influence indue de la part d’organisations sportives ayant un intérêt financier direct dans ses décisions ».

« Cela peut être accompli en réduisant le nombre de représentants d’organisations sportives dans les divers postes actuels de gouvernance ou au sein des organisations sportives membres des comités directeurs », suggère l’organe.