Ah, le temps des Fêtes… Les dodos décalés. Les conversations croisées. Les solos de glockenspiel. L’abus de gewurztraminer. Toutes d’excellentes raisons pour se réfugier sous la couette et attendre que la migraine passe.

Alexandre Pratt Alexandre Pratt
La Presse

Maintenant, j’espère que vous n’avez pas vidé votre réserve d’Advil. Qu’il vous en reste au moins une ou deux. Car mon cadeau pour vous – cette chronique – pourrait faire exploser votre cerveau !

Comment ?

Mes lutins* et moi avons décortiqué les sommaires de centaines de compétitions pour trouver les statistiques les plus incroyables, insolites et, surtout, inutiles de l’année. Je vous en ai livré quelques-unes au compte-gouttes l’été dernier. Mais j’ai conservé les 10 meilleures pour cette chronique spéciale de fin d’année.

Préparez vos pilules, ça va faire mal !

10.

Au hockey, quand une équipe compte 5 buts, c’est généralement suffisant pour gagner. À moins d’en accorder… 15. Ce qui s’est produit dans la LHJMQ, le 22 août, lors d’un duel fou entre l’Armada et les Foreurs. Le héros du jour ? Zackary Michaud, auteur de 7 points.

Son moment de gloire n’aura toutefois duré qu’une douzaine d’heures.

Le lendemain matin, les Foreurs l’ont retranché.

9.

La même semaine, toujours dans la LHJMQ, les Eagles du Cap-Breton ont battu les Wildcats de Moncton 8-6. Les marqueurs pour les vainqueurs ?

Félix Lafrance.

Shawn Boudrias.

Félix Lafrance.

Félix Lafrance.

Félix Lafrance.

Félix Lafrance.

Egor Sokolov.

Félix Lafrance.

Oui, Félix Lafrance a bel et bien compté six fois. Dans un intervalle de 42 minutes. Une bonne raison d’acheter un billet de loterie. En 54 matchs la saison précédente, Lafrance avait inscrit… 5 buts.

8.

Des Maritimes, on se déplace vers les Cantons-de-l’Est. À Magog. Le 13 mars, les Cantonniers recevaient les Grenadiers en demi-finale de la Ligue midget AAA. Le match a commencé à 19 h. Il s’est terminé… au petit matin le lendemain. Il a fallu sept périodes pour déterminer un gagnant. Du jamais-vu au Canada. Le gardien des Grenadiers, Hugo Chiasson, s’est distingué avec 86 arrêts – dont 50 en prolongation. Deux records de la ligue.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Hugo Chiasson

Prêts pour un petit choc cérébral ?

Malgré la performance surhumaine de leur gardien, les Grenadiers ont quand même perdu… 1-0. Cette défaite mettait un terme à leur saison. Et au séjour de Chiasson dans le midget AAA.

Crève-cœur.

7.

Vos méninges chauffent ?

Voyons, vous êtes plus forts que ça. Nous n’en sommes qu’au déballage. Enchaînons avec la performance la plus médiocre de l’année. Le 10 novembre, à la fin du premier quart, les Browns de Cleveland se sont retrouvés à une verge de la zone des buts des Bills de Buffalo.

Que s’est-il passé ?

Premier jeu, ligne de 1 : passe incomplète, pénalité aux Bills

Reprise du premier jeu, ligne de 1 : course, perte d’une verge

Deuxième jeu, ligne de 2 : course, gain d’une verge

Troisième jeu, ligne de 1 : passe incomplète, pénalité aux Bills, premier jeu

Premier jeu, ligne de 1 : course, aucun gain

Deuxième jeu, ligne de 1 : passe incomplète

Troisième jeu, ligne de 1 : course, aucun gain

Quatrième jeu : course, perte de deux verges

Malgré toutes ces tentatives, les Browns n’ont jamais été capables de franchir le dernier mètre. Ni d’inscrire un seul point. Lamentable.

6.

Le 9 octobre, les Cardinals de St. Louis se sont rendus à Atlanta pour affronter les Braves dans un match éliminatoire. Le gagnant passait au tour suivant. Le perdant retournait à la maison. Gros enjeu. Les billets se vendaient plus de 1000 $ chacun. Après une demi-manche, les visiteurs menaient… 10-0. Après trois manches, c’était 13-0.

Un massacre.

Puis les Cardinals – si puissants – n’ont plus réussi un seul coup sûr. Et ça ne s’est pas amélioré au tour suivant. Comme s’il ne restait plus rien dans leurs bâtons. Leurs frappeurs partants ont été privés de coups sûrs pendant 55 présences consécutives. Presque deux matchs. Évidemment, un record des séries… par 17 présences.

5.

À la suite de cette contre-performance, les Cardinals se sont fait éliminer par les Nationals de Washington. Qui, eux, ont gagné la Série mondiale. Une surprise. Au pire moment, pendant l’été, ils étaient très, très, très, très loin d’être des prétendants. À 12 matchs sous ,500. Le dernière fois qu’un club est revenu d’aussi loin pour gagner le championnat ? C’était les Braves de Boston, en 1914. Joe DiMaggio n’était même pas né !

4.

Votre cerveau résiste ?

On va le ramollir un peu avec une rafale de baseball, gracieuseté des statisticiens d’Elias Sports.

• En avril, Joey Votto (Reds) a frappé un ballon au premier but. L’action la plus ennuyante du baseball. Difficile de lui en vouloir. C’était la première fois de sa carrière que ça lui arrivait. En 6838 apparitions au bâton.

• En mai, Joey Gallo (Rangers) a cogné le 100e simple de sa carrière. Ouin, pis ? Il l’a réussi APRÈS son 100e circuit. Une première dans l’histoire du baseball.

• En juin, les Royals ont gagné une partie. Le punch ? Ils l’ont fait même si trois de leurs joueurs ont chacun été retirés quatre fois sur des prises. Ce qui – vous l’aurez deviné – ne s’était jamais produit avant.

• En juillet, les Dodgers ont remporté un match d’une façon inédite : leurs cinq derniers frappeurs ont tous reçu un but sur balles !

• En août, Bo Bichette (Blue Jays) a frappé au moins un double pendant 9 matchs de suite. Un record des majeures. Le plus incroyable ? Il a réussi l’exploit entre ses 3e et 11e matchs en carrière.

3.

Au soccer, un but marqué depuis la ligne médiane, c’est rare.

Deux buts marqués depuis la ligne médiane dans le même match, un exploit.

Deux buts marqués depuis la ligne médiane, dans le même match, dans un intervalle de 90 secondes ? Impensable.

Eh bien, c’est arrivé en octobre dans la première ligue du Japon. On peut dire que cette fois-là, le cerveau du gardien a explosé !

2.

Le lanceur Gerrit Cole (Astros) a connu une saison exceptionnelle. De la mi-mai à la mi-octobre, il a maintenu une fiche de 18-0. Exceptionnel, dites-vous. Attendez. Entre le 1er août et le 10 octobre, il a retiré au moins un frappeur sur des prises à TOUTES les manches qu’il a lancées. Pour un total de 73 manches. Ce qui battait l’ancien record par 33 manches !

1.

Le hockeyeur Pier-Olivier Lacombe a amorcé un match avec les Olympiques de Gatineau et l’a terminé avec… les Remparts de Québec.

Comment est-ce possible ?

Le défenseur a été échangé en deuxième période. Mais pas pendant la partie.

Comment est-ce possible (bis) ?

C’est le temps de prendre vos pilules, car votre cerveau va exploser.

Le match a commencé le 4 novembre 2018. En fin de deuxième période, les arbitres ont interrompu la rencontre en raison d’une panne d’électricité. Tout le monde est retourné à la maison. La ligue a programmé la troisième période à une date ultérieure, le 15 janvier 2019.

Entre-temps, Pier-Olivier Lacombe a été échangé des Olympiques… aux Remparts. Lors de la reprise de la troisième période, il a donc revêtu l’uniforme de sa nouvelle équipe. Avec un certain succès, d’ailleurs. Il a terminé la partie de deux mois avec cinq tirs, répartis entre les deux clubs. Ce qui lui a valu la troisième étoile. Sûrement la seule partagée entre deux équipes de l’histoire de la ligue.

Cela, amis lecteurs, devrait suffire à vous clouer au lit avec un gros mal de bloc jusqu’à mon retour de vacances, le 4 janvier.

Joyeuses Fêtes à tous !

* Avec la collaboration de Sports Elias Bureau et ESPN Stats & Info