• Accueil > 
  • Sports 
  • > Magali Tisseyre: tous les chemins mènent à Mont-Tremblant 
Source ID:550988; App Source:cedromItem

Magali Tisseyre: tous les chemins mènent à Mont-Tremblant

Magali Tisseyre cherchera à bien faire dimanche à... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Magali Tisseyre cherchera à bien faire dimanche à Mont-Tremblant en prévision du Championnat du monde, qui aura lieu à... Mont-Tremblant.

Photo Olivier Jean, La Presse

Mont-Tremblant représente plusieurs choses pour Magali Tisseyre. Elle y a occupé son premier emploi d'été, sauveteuse dans un hôtel. Elle y a disputé sa première et seule course de snowboardcross, au début de la vingtaine, avant qu'une fracture à une jambe en finale ne lui fasse comprendre que ce sport n'était pas pour elle. Elle a remporté le premier demi-Ironman à y être disputé, en 2012, avant de finir deuxième l'an dernier.

Pas étonnant que l'athlète de 32 ans voie comme un signe du destin le fait que le prochain Championnat du monde de la spécialité sera présenté dans la célèbre station des Laurentides, le 7 septembre.

Magali Tisseyre, double médaillée de bronze (2009 et 2010), tient évidemment à être de la partie. Pour y arriver, elle doit se qualifier. La première étape de cette «course aux points» se déroulera dimanche dans le cadre du Subaru Ironman 70.3 de... Mont-Tremblant.

«Je commence vraiment tard pour me qualifier pour le Championnat du monde», lançait Magali Tisseyre plus tôt cette semaine, entre une séance de natation et une sortie de vélo. «Devant moi se dresse une belle épreuve.»

Après avoir, à son grand étonnement, connu le succès dès ses premiers pas dans le sport, celle qui s'entraîne à Victoria a expérimenté un premier recul la saison dernière. Ce fut, de son propre aveu, «l'année la plus difficile de (sa) vie». Une blessure à une cheville l'a obligée à mettre la pédale douce à l'entraînement, en particulier la course à pied, son principal atout. Quand venait le temps de prendre le départ des rares courses auxquelles son corps lui permettait de participer, le doute l'envahissait.

«À un certain moment, je me demandais si ça allait se replacer, dit celle qui a fini 12e aux derniers Mondiaux. C'était vraiment difficile. Quand tu es triathlonienne professionnelle, ta vie dépend de tes performances.»

Pression malsaine

À la réflexion, cette période pénible a été un mal pour un bien. En participant à des épreuves sans avoir d'ambitions particulières, elle a compris qu'elle s'imposait une pression malsaine depuis ses premiers succès. Rien d'autre n'avait de valeur que la victoire. «Ç'a été super facile à mes débuts», note la Montréalaise d'origine, auteure de 13 victoires sur le circuit Ironman 70.3. «C'était presque incroyable. Tout se passait bien, tout s'alignait. À partir de là, on sent les attentes, même s'il n'y en a pas nécessairement. Là, je suis passée à travers une étape. La vie me disait: ça va être difficile. J'en avais besoin. Ça m'a assagie un peu.»

Comme le lui a appris une ancienne entraîneuse, elle veut maintenant se «détacher des résultats», sans quoi elle s'empêchera de «faire des choses incroyables» en course.

Guérie de sa blessure, mais toujours à court de volume à la course à pied, Tisseyre s'est rassurée avec une quatrième place au demi-Ironman d'Hawaii, le 31 mai. Libérée de ses doutes, elle estime qu'un podium lui sera nécessaire dimanche à Mont-Tremblant pour bien lancer sa campagne de qualification pour le Championnat du monde. Elle prendra ensuite la route de l'Indiana pour l'épreuve de Muncie (12 juillet), où elle est championne sortante, avant de se rendre à Racine (20 juillet), dans le Wisconsin.

«Ça va quand même être serré, mais c'est pour ça que ça me donne une bonne motivation, lance Magali Tisseyre. Il faut que je réussisse trois bonnes courses coup sur coup... mais je dois me détacher des attentes et des résultats.» Meilleure façon de revenir à Mont-Tremblant en septembre.

---

Le Subaru Ironman 70.3 Mont-Tremblant

> Quand: dimanche 22 juin (départ à 7h)

> Quoi: Un demi-Ironman, soit 1,93 km de natation (lac Tremblant), 90,1 km de vélo et 21,1 km de course (arrivée dans le village piétonnier)

> Qui: 2984 participants de tous les âges en provenance d'une trentaine de pays, dont 23 athlètes professionnels

> Champions 2013: Femmes pro: Linsey Corbin (É.-U.); hommes pro: Terrenzo Bozzone (N.-Z.)

> Autres événements à Mont-Tremblant: Championnat nord-américain Ironman (17 août) et Championnat du monde Ironman 70.3 (7 septembre)

> Pourquoi 70.3? La moitié de la distance de l'Ironman, en milles.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer