La skieuse acrobatique Jennifer Heil et le planchiste Jasey-Jay Anderson ont respectivement remporté les «Maurice» d'athlètes féminine et masculin de niveau international lors du 38e Gala de Sports Québec, présenté mercredi soir au complexe Le Taz de Montréal.

Publié le 22 déc. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Heil et Anderson succèdent ainsi aux para-athlètes Chantal Petitclerc et Dean Bergeron, récipiendaires des titres dans ces catégories en 2009.

La patineuse artistique Joannie Rochette et la patineuse de vitesse courte piste Marianne St-Gelais étaient les autres finalistes chez les femmes, tandis que les candidatures du skieur acrobatique Alexandre Bilodeau et du patineur de vitesse courte piste Charles Hamelin avaient aussi été considérées chez les hommes.

Heil s'est démarquée durant la saison 2009-2010 en obtenant son cinquième Globe de cristal, égalant ainsi un record en ski acrobatique. L'athlète de 27 ans a ensuite obtenu quatre victoires de suite en janvier en Coupe du monde, qui lui ont permis de mettre la main sur le précieux trophée.

La Montréalaise d'adoption a également remporté la première médaille canadienne aux Jeux olympiques de Vancouver, lorsqu'elle a mis la main sur la médaille d'argent en bosses.

De son côté, Anderson a savouré sa première médaille à sa quatrième participation olympique en carrière. Lors de la deuxième manche de la finale du slalom géant en parallèle, l'athlète de Mont-Tremblant a comblé un retard de 0,76 seconde pour finalement vaincre l'Autrichien Benjamin Karl et décrocher la médaille d'or.

Anderson, âgé de 35 ans, a aussi remporté trois épreuves en slalom géant en parallèle, montant notamment sur la plus haute marche du podium lors de la Finale de la Coupe du monde en Espagne, une épreuve qui regroupait les 40 premiers au classement général.

«Dans les étapes difficiles, on baisse la tête et on continue, a déclaré Anderson. Je n'ai pas eu le parcours le plus facile durant ma carrière, mais j'ai toujours cru en mon potentiel pour voir ce qui est au bout. J'aurais eu une petite amertume si j'avais fini ma carrière sur une mauvaise note.»

Anderson a souligné au passage l'importance de l'appui de ses parents, et a ajouté qu'il pouvait maintenant vivre sa retraite à tête reposée.

«Chaque humain cherche son potentiel dans un certain domaine et grâce à mes performances, j'ai pu trouver une certaine paix, puisque j'ai atteint le summum de ce que je peux faire.»

D'autre part, le joueur de soccer de l'Impact de Montréal Reda Agourram et la joueuse d'Équipe Canada féminine Marie-Philip Poulin ont respectivement mérité les titres d'athlète masculin et féminine de l'année en sport collectif.

Agourram a connu une année exceptionnelle en permettant d'abord à son équipe, l'Attak de Trois-Rivières, de remporter les honneurs de la saison et des séries éliminatoires de la Ligue canadienne de soccer, raflant au passage les titres de meilleur buteur de la Ligue et de recrue de l'année.

Par la suite, il a été recruté au sein de l'équipe canadienne U20, qui a terminé au quatrième rang des Jeux de la Francophonie. Le joueur de 20 ans a signé, deux mois après avoir été invité au camp d'entraînement de l'Impact en janvier dernier, son premier contrat professionnel.

Pour sa part, Poulin, a réussi les deux seuls buts de la finale olympique, que le Canada a remportée 2-0 face aux États-Unis. La hockeyeuse de 19 ans a fait la différence dans le match en marquant deux fois dans un intervalle de 2:50 en première période.

Utilisée dans toutes les situations, la résidante de Beauceville a été une menace constante au cours de ce match crucial. Au terme du tournoi, elle a montré une fiche de cinq buts et deux mentions d'aide, pour un total de sept points.

«Je suis très heureuse d'avoir reçu ce prix ce soir (mercredi)», a soutenu Poulin, qui a eu une pensée pour ses coéquipières en allant chercher son Maurice. «C'est moi qui a remporté le trophée ce soir, mais ce sont toutes les filles qui le méritaient. J'étais un peu comme la représentante de l'équipe. Depuis que je suis petite, je regarde jouer les filles avec qui je joue, et donc je suis très honorée de monter sur la scène pour aller chercher ce prestigieux prix.»

Par ailleurs, les Québécois Guillaume Bastille, Charles Hamelin, François Hamelin, Olivier Jean, et François-Louis Tremblay ont été nommés «Partenaires de l'année 2010» par Sports Québec.

L'équipe masculine de patinage de vitesse courte piste a fait vibrer le Canada en février dernier, lorsqu'elle a usé de stratégie pour vaincre ses rivaux en finale olympique, et ainsi monter sur la plus haute marche du podium.

Le mois suivant, lors des Mondiaux par équipe, les Canadiens ont terminé au deuxième rang cumulatif. Le relais canadien a également été médaillé à chacune des quatre étapes de la Coupe du monde, remportant notamment l'épreuve de Marquette, aux États-Unis

Le 38e Gala Sports Québec a également souligné l'implication de Lyne Laprade comme bénévole en natation depuis 1988 en lui décernant le «Maurice» de l'action bénévole nationale.

Cette résidante de Gatineau est intervenue à tous les niveaux, du local jusqu'à l'international, et ce à la fois à titre d'arbitre, d'administratrice et de bâtisseure. En 2010, elle a joué un rôle important dans le succès du volet natation à la Finale des Jeux du Québec à Gatineau, en plus d'accéder à un niveau de compétence et de reconnaissance internationales en tant qu'arbitre. Elle a également co-présidé l'organisation du Championnat de l'Est du Canada et a poursuivi ses efforts afin de compléter l'intégration de la natation de compétition en Outaouais.

Enfin, les nageuses Frédérique Cigna et Katerine Savard, le plongeur Philippe Gagné, le taekwondoïste Christopher Iliesco, l'équipe nationale de nage synchronisée, l'entraîneur de ski acrobatique Dominick Gauthier et les entraîneuses Denise et Julie Sauvé, en nage synchronisée en équipe, ont aussi reçu des «Maurice», couronnant les exploits sportifs accomplis entre le 1er septembre 2009 et le 31 août 2010.