Nouvelle étonnante hier, surtout que personne ne s'y attendait: Yvon Pedneault cédera sa place à Benoit Brunet comme analyste des matchs du Canadien sur RDS.

Mis à jour le 19 juill. 2008
Pierre Trudel COLLABORATION SPéCIALE

Yvon Pedneault, qui occupait ce rôle depuis 10 ans, l'a appris hier matin en se rendant à RDS y rencontrer Domenic Vanelli à qui il entendait soumettre quelques nouvelles idées pour améliorer l'enveloppe des matchs de hockey. Ce qu'il n'a même pas eu l'occasion de faire. «Mon contrat se terminait en juin, il n'est pas renouvelé. J'étais un peu démoli ce matin, très étonné du moins.» On ne lui a rien proposé d'autre.

Yvon Pedneault a préféré taire certains commentaires, histoire de laisser la poussière retomber, de ne pas parler sous le coup de l'émotion et de «considérer certaines choses» en rapport avec le non-renouvellement de son contrat. C'est-à-dire? Motus.

Pourquoi cette décision? avons-nous demandé à Domenic Vanelli, vice-président à la production. Il a d'abord voulu rendre hommage à Pedneault. «Nous avons pu compter sur un analyste exceptionnel en Yvon Pedneault. Il a accompli un travail remarquable durant ces 10 années. On s'est rencontrés ce matin (hier matin) et nous avons échangé une bonne poignée de main à la fin.

«Mais nous arrivons à la prochaine étape et je veux changer certaines choses dans le show. Je ne suis pas du genre à m'asseoir sur les extraordinaires résultats que nous avons récemment connus. Tous les contrats se terminaient en juin, ceux de Pierre Houde, de Jacques Demers, d'Alain Crête et de Benoit Brunet. J'ai parlé à Ben aujourd'hui (hier), il était content et une grosse responsabilité l'attend. Je rencontrerai les autres dans les prochaines heures.»

Quant au choix de Brunet, Vanelli considère qu'il a su «s'imposer comme un analyste original et perspicace qui sait comment traduire sa passion et transmettre ses connaissances. Comme ancien joueur, il possède une expérience privilégiée de la LNH».

Parmi les défis qui attendent Benoit Brunet, il y a celui d'apporter plus d'attention à la qualité de son français, ce dont il est conscient, je pense. J'espère, du moins.

Outre une enveloppe améliorée des reportages sur les matchs de hockey, Domenic Vanelli planche en ce moment sur Le Magazine du Canadien, qui s'inscrira dans la prochaine programmation, mais surtout sur un après-match du style After Hour de CBC, en direct du Centre Bell. Tous les collaborateurs, réguliers et invités, seront mis à contribution à l'intérieur d'un contenu qu'il souhaite vivant et informatif.

RDS sera évidemment le témoin privilégié de toutes les activités organisées par le Canadien dans le cadre de ses 100 ans. En septembre 2009, RDS commencera aussi à célébrer son 20e anniversaire.