(Montréal) N’importe quelle quantité de course à pied est associée à une réduction du risque de décès toutes causes confondues, ont constaté les auteurs d’une nouvelle méta-analyse.

La Presse canadienne

Les chercheurs ont épluché 14 études regroupant plus de 230 000 sujets dont la santé a été suivie pendant une période allant de 5,5 ans à 35 ans. Près de 26 000 sujets sont décédés pendant cette période.

Une fois les données regroupées, toute quantité de course à pied réduisait de 27 % le risque de décès toutes causes confondues, pour les deux sexes, comparativement à aucune course.

Plus précisément, la course réduisait de 30 % le risque de décès de causes cardiovasculaires et de 23 % le risque de décès dû au cancer.

Même de petites « doses » de course — par exemple, une fois par semaine ou moins, pour une cinquantaine de minutes à une vitesse d’environ 8 kilomètres/heure — semblaient conférer des bienfaits pour la santé.

Cela fait de la course une option intéressante pour ceux qui prétendent que le manque de temps les empêche de s’entraîner, ont fait remarquer les chercheurs dans un communiqué.