En cette nouvelle ère de pandémie, les citoyens s’habituent de plus en plus à l’idée de porter un masque en tissu lorsqu’ils font leurs courses ou prennent les transports en commun. Mais les experts préviennent que ces masques pourraient en fait s’avérer nocifs s’ils ne sont pas régulièrement désinfectés.

Melissa Couto
La Presse canadienne

La docteure Lisa Bryski, médecin urgentologue à Winnipeg, estime qu’on devrait traiter nos masques en tissu comme on traite nos mains : les laver chaque fois qu’on rentre chez soi. Et pas seulement ce petit rinçage rapide sous l’eau courante !

« Il y a une différence entre nettoyage et désinfection », explique la docteure Bryski. « Le nettoyage consiste à retirer la saleté visible d’une surface, tandis que la désinfection consiste à tuer tout ce qui se trouve à la surface pour la rendre saine au contact d’un humain. Une fois que vous enlevez votre masque, sa zone intérieure est exposée à l’environnement ambiant. Et cette zone a maintenant autant de risques de transmettre un virus que la zone extérieure qui avait été votre barrière. »

Les masques en tissu peuvent être utiles pour empêcher les gouttelettes porteuses de voyager du nez ou de la bouche d’une personne, dans l’air, où elles peuvent potentiellement infecter d’autres personnes.

Parce que les personnes asymptomatiques peuvent encore répandre le virus sans savoir qu’elles sont porteuses, il est préférable de considérer un masque — et ses deux faces — comme une matière potentiellement dangereuse, explique la professeure Dasantila Golemi-Kotra, experte en biologie moléculaire à l’Université York de Toronto. Et il est aussi important de se laver les mains après avoir manipulé un masque usagé.

« Traitez votre masque comme s’il était porteur de particules virales », a-t-elle suggéré. « Si vous ne lavez pas votre masque et que vous le laissez traîner, les (particules) pénètrent dans votre environnement. »

Le savon, véritable superhéros

Selon la professeure Golemi-Kotra, la meilleure façon de désinfecter un masque en tissu est de le laisser tremper dans de l’eau chaude savonneuse pendant au moins une heure. La docteure Bryski suggère aussi de le laver avec du savon et de l’eau chaude pendant « au moins 20 secondes » — bien qu’un frottage plus long puisse être nécessaire —, en veillant à pénétrer dans toutes les crevasses du masque, comme on le fait avec les mains.

Mais la clé, c’est le savon, insiste Mme Bryski : c’est « le petit superhéros dans toute cette entreprise ».

« L’eau seule ne brise pas vraiment l’attraction que le virus a pour notre peau, mais le savon déclasse le virus (sur la peau) et il est également bon pour briser la barrière lipidique du virus », comme le savon à vaisselle dissout les graisses. Car le savon ordinaire pour les mains ou la vaisselle — qui ne contient pas de lotion ou de crème hydratante — fera parfaitement le travail.

Les masques en tissu peuvent également être désinfectés dans la lessiveuse, à l’eau chaude et avec un détersif ordinaire. L’eau de Javel peut être ajoutée pour assurer un nettoyage supplémentaire, mais ce n’est pas nécessaire. Satinder Kaur Brar, experte en biotechnologie environnementale et décontamination et professeure à l’Université York, rappelle même que l’eau de Javel pourrait entraîner des problèmes de peau, en particulier pour les enfants.

Micro-ondes et lave-vaisselle ? Pas vraiment

Le séchage des masques en tissu est une autre étape importante du processus de désinfection. La sécheuse constitue la meilleure solution, puisque la chaleur agira comme un élément supplémentaire pour abattre le virus.

On peut toutefois accrocher ses masques humides dans un espace sûr, et un repassage rapide peut également fournir un coup de pouce supplémentaire. La docteure Bryski rappelle toutefois que le masque doit être complètement sec avant de le porter à nouveau, car la moisissure peut se développer sur des surfaces humides.

Alors que certains ont suggéré sur les réseaux sociaux d’utiliser le four à micro-ondes pour désinfecter les masques, les experts ne le recommandent pas — surtout si le masque est muni de bandes métalliques pour se modeler à la forme du visage. La professeure Golemi-Kotra souligne d’ailleurs que ces types de masques sont donc destinés à un usage unique.

Si vous devez absolument désinfecter un masque chirurgical, elle recommande de le laisser aérer pendant au moins une journée dans un espace sûr, pour permettre à toutes les particules virales potentielles de se dissiper par elles-mêmes.

Brasser des masques en tissu dans de l’eau bouillante — en particulier sans savon — ou les mettre au lave-vaisselle, c’est également inefficace, a indiqué la docteure Bryski.

Les experts suggèrent enfin de fabriquer ou d’acheter deux ou trois masques en tissu, qui peuvent être portés en rotation, pendant la phase de désinfection. « Un peu comme nos sous-vêtements », rappelle l’urgentologue Bryski.